LE DIABLE N'EST PAS MORT A DACHAU
EAN13
9782377220458
ISBN
978-2-37722-045-8
Éditeur
Jigal
Date de publication
Collection
JIGAL POLAR
Nombre de pages
235
Dimensions
17 x 11 x 1 cm
Poids
200 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Le Diable N'Est Pas Mort A Dachau

Jigal

Jigal Polar

Offres

GRAND PRIX LITTÉRAIRE DE PROVENCE 2018 pour l’ensemble de son œuvre.

Lorsque Henri Majencoules, un jeune mathématicien qui travaille en Californie sur le projet Arpanet, revient à Agnost-d'en-haut en 1967, son village natal focalise l'attention de tous les médias du pays : une famille d'Américains, les Stokton, vient d'y être massacrée. Imprégné par la contre-culture qui bouillonne alors à San Francisco – du Flower Power à la pop musique et de l'été de l'amour au LSD –, Henri supporte mal le silence oppressant de la terre de son enfance. Mais avec l'aide d'Antoine Camaro, son ami journaliste, il va tenter d'en savoir plus sur ce Paul Stokton, son épouse et sa fille assassinés. Il découvre alors l'existence d'un des programmes militaires les plus secrets et les plus audacieux de l'après-guerre… De Dachau à la CIA, de l’US Army à Pont-Saint-Esprit, les hommes changent, les manipulations jamais…

Maurice Gouiran ne lâche jamais ! Vingt-huit romans au compteur et toujours cette verve, cette puissance, cette insolence et cette pertinence qui émanent de ce nouveau polar ! Quel fouineur ! Quel conteur ! Quelle force ! Ne se contentant pas d’aller dénicher dans l’Histoire la source de son intrigue, tragique et méconnue, il réussit aussi la prouesse de la mettre en scène avec un art du récit hallucinant… En quelques lignes, vous vous retrouvez dans l’horreur des camps à Dachau… Quelques mots de plus et vous êtes en plein « trip » d’acide… Plus loin, vous voilà parachuté sur ces terres arides, avec ces hommes rudes et avares de mots – on ne peut s’empêcher de penser ici à Giono, c’est superbe… Maurice Gouiran, en nous propulsant avec ce roman dans un univers secret et ignoré – mais ô combien détestable –, fait partie de ces auteurs indispensables, qui, comme des sentinelles, des lanceurs d’alerte, œuvrent à la vigueur de nos démocraties… Quelle leçon d’histoire… d’humanisme et de littérature ! Et encore… nous n’en dirons pas davantage du « fond » de ce roman : ÉDIFIANT !

S'identifier pour envoyer des commentaires.