D'autres vies sous la tienne
EAN13
9782359052909
ISBN
978-2-35905-290-9
Éditeur
Ecriture
Date de publication
Collection
Littérature française
Nombre de pages
240
Dimensions
23 x 14 x 2 cm
Poids
318 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

D'autres vies sous la tienne

De

Ecriture

Littérature française

Offres

Autre version disponible

Renouer avec les âmes errantes
C'est une île lointaine, censément paradisiaque, que les dépliants touristiques surnomment "l'île des revenants". Une île que cette femme a fui tant elle voulait l'oublier, se croyant victime d'un sortilège qui la lie toujours à elle.
Jusqu'au jour où elle se retrouve confrontée au désir de sa fille, pourtant née dans le pays d'adoption, de renouer avec les âmes errantes de cette île et les fantômes de son passé. C'est alors qu'affluent chez la mère tous les souvenirs enfouis, les récits familiaux douloureux, les drames de la violence misogyne, de l'inceste, du viol...
Par une lettre qu'elle adresse à sa fille, la mère interroge son passé et son présent, et, ce faisant, fait remonter à la surface des tresses de récits, des éclats de paroles étouffées, des questionnements intimes, autour notamment d'une figure trouble, celle du "dorlis", équivalent créole de l'incube du Moyen-âge, ce démon mâle qui prend corps pour abuser d'une femme qui dort. En l'île répudiée, c'est lui qui règne en maître absolu ; c'est l'Homme, blanc, noir, mulâtre, indien, qu'importe ; riche ou pauvre, croyant ou mécréant. Lui, pour qui le ventre des femmes est à labourer sans répit, à triturer, à torturer parfois même.
À travers ce chassé-croisé, l'auteur explore la peur intestine qui habite tous ceux qui naviguent entre plusieurs appartenances, peur qui les conduit à l'invention de figures magiques pour recouvrir une réalité trop douloureuse. Si ce roman s'enracine dans une réalité socio-historique indéniablement caribéenne, et fait écho à une actualité brûlante, il témoigne tout autant d'une quête universelle : celle des femmes résistantes, qui osent affronter à plume découverte l'obscur éclat des généalogies marquées par une oppression masculine masquée ; celle des "déracinés" qui, dans le silence obstiné des autres, portent leur couleur de peau et leur histoire comme un fardeau.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...