Que me contez-vous là ?, Diderot, la fabrique du réel
EAN13
9782918135159
ISBN
978-2-918135-15-9
Éditeur
Éditions Dialogues
Date de publication
Collection
Nouvelles ouvertures
Nombre de pages
140
Dimensions
13 x 1 cm
Poids
190 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Que me contez-vous là ?

Diderot, la fabrique du réel

De

Éditions Dialogues

Nouvelles ouvertures

Offres

Ah, les hommes… ! Ah, les femmes… !

Il fallait l’œil vif de celui que le siècle appelait « le Philosophe » pour peindre ces curieuses bêtes que sont les humains. Sont-ils bons, sont-ils méchants ? Mais qui les fit tels ? La nature ? La société ? Elles se relaient l’une l’autre – mais les crimes du collectif sont plus graves que ceux de l’individu. Mais encore : celui-ci est-il vraiment sujet à part entière ? libre, ou déterminé ? Comment se font les liaisons entre les choses, les êtres, les événements, les pensées ? Jacques, le fataliste, en tient pour la nécessité, son auteur subtilement le récuse.
Le vieux débat sur le mal, la contingence, la nécessité n’est pas clos. Et il fallait toute la richesse inventive des Contes pour démêler la complexité du questionnement métaphysique sur le réel.

La littérature commence-t-elle là où s’arrête la philosophie ?



Fournis avec le livre, en version numérique, des textes de [[Diderot,LINK:http://www.librairiedialogues.fr/personne/denis-diderot/61473/]] évoqués par Christiane Frémont.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Commentaires des lecteurs

27 septembre 2010

C'est un livre en tout point remarquable, un travail brillant, intelligent, dense et court, ramassé et lisible. Un livre exceptionnel.

Lire la suite

13 septembre 2010

Que me contez-vous là ? Diderot, la fabrique du réel

Evoquant les titres de romans Umberto Eco précisait qu’ils devaient « embrouiller » mais non point « embrigader ». Cela vaut aussi pour les essais, Que me contez vous là ? Diderot, la fabrique du réel tel est celui de ...

Lire la suite

Avec Christiane Frémont
Le , Café de la librairie Dialogues

« Ah, les hommes… ! Ah, les femmes… ! »
Il fallait l’œil vif de celui que le siècle appelait « le Philosophe » pour peindre ces curieuses bêtes que sont les humains. Sont-ils bons, sont-ils méchants ? Mais qui les fit tels ? La nature ? La société ? Elles se relaient l’une l’autre – mais les crimes du collectif sont plus graves que ceux de l’individu. Mais encore : celui-ci est-il vraiment sujet à part entière ? Libre, ou déterminé ? Comment se font les liaisons entre les choses, les êtres, les événements, les pensées ? Jacques, le fataliste, en tient pour la nécessité, son auteur subtilement le récuse.
Le vieux débat sur le mal, la contingence, la nécessité n’est pas clos. Et il fallait toute la richesse inventive des Contes pour démêler la complexité du questionnement métaphysique sur le réel.
La littérature commence-t-elle là où s’arrête la philosophie ? »
Ce livre présente les grands thèmes de la pensée de Diderot, qui continuent de faire débat aujourd'hui : la nature humaine et la société, la liberté, le mal, la contingence, la nécessité et le questionnement métaphysique sur le réel.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Christiane Frémont