Moi, fou
Éditeur
Denoël Graphic BD
Date de publication
Collection
Denoël Graphic
Langue
français
Langue d'origine
castillan, espagnol
Fiches UNIMARC
S'identifier

Moi, fou

Denoël Graphic BD

Denoël Graphic

Offres

  • AideEAN13 : 9782207136355
    • Fichier EPUB à mise en page fixe, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

  • AideEAN13 : 9782207136362
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    14.99

Autre version disponible

Angel Molinos, docteur en psychologie et écrivain raté, basé à Vitoria comme
le héros de Moi, assassin, travaille pour l’Observatoire des Troubles Mentaux
(OTRAMENT), centre de recherche affilié aux Laboratoires Pfizin de Houston,
qui suit l’évolution des maladies mentales et teste de nouvelles molécules sur
des cobayes humains. Sa mission est d’identifier de nouveaux profils
"pathologisables" afin d’aider Pfizin à élargir sa pharmacopée. Les nuits
d’Angel sont hantées de cauchemars. De retour dans son village natal, que des
rumeurs d’homosexualité l’ont forcé à quitter à l’âge 16 ans, il retrouve son
père atteint d’Alzheimer et renoue avec l'homme, devenu moine, qui l’a initié
à l’homoérotisme. Il comprend que son métier est lié à ce trauma : il crée des
catégories d’'anormalité mentale' pour se venger de l’étiquette homosexuelle
qui a bouleversé sa vie. Rentré à Vitoria, il décide de rallier la cause d’un
collègue qui prétend dénoncer les pratiques d’OTRAMENT. Mais le lanceur
d’alerte a disparu, et Angel trouve devant sa porte la main coupée de ce
dernier. Ses employeurs auraient-ils décidé de se débarrasser de lui ?
L’inventeur de fausses folies serait-il en train de devenir fou ? Cette
histoire de Big Pharma découpant nos vies et nos psychés pour optimiser ses
profits pourrait se dérouler partout, mais ses tonalités politiques ajoutent
un volet au portrait sans fard de l’Espagne contemporaine qu'Altarriba trace
de livre en livre. Et la mystérieuse ville basque de Vitoria, au centre de sa
"Trilogie du Moi", devient pour lui ce que Dublin fut pour Joyce ou Providence
pour Lovecraft, le lieu mythique d’où sourdent toutes les peurs, toutes les
hantises qui habitent ses héros.

S'identifier pour envoyer des commentaires.