Blanche 1900-1930, Tome 1
Éditeur
Nouvelle Cité
Date de publication
Collection
Des justes
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Blanche 1900-1930

Tome 1

Nouvelle Cité

Des justes

Offres

  • AideEAN13 : 9782375820865
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    13.99

  • AideEAN13 : 9782375820865
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    13.99

Autre version disponible

Au début du XXe siècle, en Auvergne, l'arrivée de deux Africains va perturber la quiétude d'un petit village.
Dans l'Auvergne de ce début de XXe siècle, l'arrivée de Félicité et Dieudonné, deux jeunes Africains rescapés d'un massacre en Oubangui-Chari, aux côtés de l'oncle missionnaire Amédée, ne peut que susciter la curiosité, bien vite transformée pour les uns en amitié complice, pour d'autres en méfiance viscérale. Le jeune Matthieu accueille Dieudonné comme un frère et s'apprête avec lui à affronter des temps qui foisonnent d'idées nouvelles mais ruminent revanchisme et racisme. Blanche, Matthieu, Dieudonné, Amédée, Adèle et d'autres luttent pour défendre leur liberté intérieure. Face au progrès qui prétend pouvoir apporter toutes les réponses, et malgré le séisme de la Grande Guerre, l'irruption de l'amour changera le destin de chacun.
Au travers d'un roman d'amitié et d'amour, l'auteur nous emmène à la découverte d'un époque où, déjà, les valeurs humanistes se confrontent à la peur et la méfiance.
EXTRAIT
Chacun à leur rythme, Dieudonné et Félicité vont se faire adopter. Blanche les traite avec affection tout en maintenant une distance. Elle les intimide. Dans son for intérieur elle se tourmente, pensant à leurs épreuves qu'Amédée lui a laissé entrevoir. Épreuves morales et psychologiques qu'elle visualise – le village brûlé, les parents tués devant leur case, la faim, la soif, la maladie, l'abandon au bord de la piste, au milieu des cohortes de fugitifs –. Souvent, observe-t-elle, Félicité se refuse à parler, ou n'y parvient plus. Blanche écoute un bref récit, toujours le même, avec les quelques mots que Félicité a à sa portée : Amédée est arrivé le matin après la nuit de peur ; son frère a paru mort au père blanc mais Amédée a vu qu'il vivait encore. Il l'a ranimé, lui faisant un massage cardiaque. Ils ont marché vers la petite ville où ses parents allaient au marché...
Ce Dieudonné, en apparence d'excellente santé, large et fort, de quelle maladie souffre-t-il, se demande Blanche, et que faire s'il tombe inconscient de nouveau ? Il n'y a pas de docteur à la ronde.
Elle les aime tous deux mais d'une façon différente des autres. Ils ont leur place à eux, leur histoire, leur passé. Par respect pour la vie qu'ils ont eue avant, elle n'a pas à être familière, à s'imposer comme une mère qui prétendrait tout savoir.
Les deux frère et sœur de l'Oubangui-Chari apportent dans la maisonnée comme un chant d'ailleurs. Au début ils mangent avant et à part, mais au bout d'un mois rejoignent la table familiale. Une table, où selon la règle d'alors, les plus petits demandent la permission pour prendre la parole. Ils s'assoient à la gauche de Tonnerre qui se fait protecteur et reprend ses fils aînés quand ils se moquent d'eux : c'est-à-dire, à chaque occasion.
À PROPOS DE L'AUTEUR
Jean-Louis de la Vaissière est journaliste et écrivain. Il travaille à l'Agence France-Presse, a été en poste à Téhéran, Bonn, Berlin, Rome, Genève, au Vatican, à Rennes puis Paris où il est en charge de la rubrique arts. Il a écrit plusieurs essais sur l'identité allemande, sur l'Église et les papes et un premier roman : Trois frères et l'éternité, Prix des lecteurs Notre Temps 2015.

S'identifier pour envoyer des commentaires.