Droit et éthique chez Kant, L’idée d’une destination communautaire de l’existence
Éditeur
Éditions de la Sorbonne
Date de publication
Collection
Philosophie
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Droit et éthique chez Kant

L’idée d’une destination communautaire de l’existence

Éditions de la Sorbonne

Philosophie

Offres

  • AideEAN13 : 9791035102661
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    14.99

Autre version disponible

Au sein de la Métaphysique des mœurs publiée en 1797, l'impératif catégorique kantien se présente comme le fondement commun au droit et à l'éthique, comme lois de liberté. Kant considère alors le droit comme un concept moral et construit une autonomie de la volonté générale. Afin de dépasser l'hétérogénéité qui existe entre ces lois morales, dans la relation de la loi à la volonté, il est alors nécessaire de penser la relation entre droit et éthique comme un passage téléologique. Dans ce procédé qui s'inscrit dans l'histoire comme lieu de réalisation des dispositions originelles, le droit se révèle alors comme moyen de son propre dépassement, dans la mesure où il conduit la communauté humaine à sortir de l'état de nature et à entrer dans un état civil, afin de tendre vers sa destination finale qui réside dans un état éthique. Ainsi, chaque individu, au sein de la communauté éthico-civile, ne vivra plus sous des lois de contrainte mais bien sous des lois de vertu. Il s'ensuit que la pensée morale de Kant ne doit plus être lue selon la perspective d'un monologisme, mais au contraire dans l'horizon d'une communauté humaine universelle.

S'identifier pour envoyer des commentaires.