La Part du fils
EAN13
9782234077195
ISBN
978-2-234-07719-5
Éditeur
Stock
Date de publication
Collection
La Bleue
Nombre de pages
272
Dimensions
22 x 13 x 2 cm
Poids
340 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Autre version disponible

Longtemps, je ne sus quasiment rien de Paol hormis ces quelques bribes arrachées.
« Sous le régime de Vichy, une lettre de dénonciation aura suffi. Début septembre 1943, Paol, un ex-officier colonial, est arrêté par la Gestapo dans un village du Finistère. Motif : “inconnu”. Il sera conduit à la prison de Brest, incarcéré avec les “terroristes”, interrogé. Puis ce sera l’engrenage des camps nazis, en France et en Allemagne. Rien ne pourra l’en faire revenir. Un silence pèsera longtemps sur la famille. Dans ce pays de vents et de landes, on ne parle pas du malheur. Des années après, j’irai, moi, à la recherche de cet homme qui fut mon grand-père. Comme à sa rencontre. Et ce que je ne trouverai pas, de la bouche des derniers témoins ou dans les registres des archives, je l’inventerai. Pour qu’il revive. »
J.-L.C.
Le grand livre que Jean-Luc Coatalem portait en lui.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

La part du fils, éd. Stock
Avec Jean-Luc Coatalem
Le , Café de la librairie Dialogues

Sous le régime de Vichy, une lettre de dénonciation aura suffi. Début septembre 1943, Paol, un ex-officier colonial, est arrêté par la Gestapo dans un petit village du Finistère. Motif : « inconnu ». Il sera conduit à la prison de Brest, incarcéré avec les politiques et les « terroristes », interrogé. Puis ce sera l’engrenage des camps nazis, en France et en Allemagne. Rien ne pourra l’en faire revenir. Un silence oppressant pèsera longtemps sur la famille. Dans ce pays de vents et de landes, on ne parle pas du malheur.
Des années après, en dépit du temps passé, j’irai, moi, à la recherche de cet homme qui fut mon grand- père. Comme à sa rencontre. Et ce que je ne trouverai pas, de la bouche des derniers témoins ou dans les registres déchirés des archives, je l’inventerai. Pour qu’il revive.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Jean-Luc Coatalem