Le Négationnisme (1948-2000), Entretiens sous la direction de Jean-Marc Turine, diffusés sur France Culture
Éditeur
Frémeaux & Associés
Date de publication
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le Négationnisme (1948-2000)

Entretiens sous la direction de Jean-Marc Turine, diffusés sur France Culture

Frémeaux & Associés

Offres

  • AideEAN13 : 3561302850153
    • Fichier MP3, libre d'utilisation
    26.99

DIRECTION JEAN-MARC TURINE - ENTRETIENS DIFFUSÉS SUR FRANCE CULTURE SOUS LA DIRECTION DE JEAN-MARC TURINE - Livret PAR VALÉRIE IGOUNET ET JEAN-MARC TURINE PRÉFACÉ PAR SIMONE VEIL "D'ici quelques années, les générations de la Shoah auront disparu, l'histoire sera alors livrée aux historiens : elle sera ce qu'ils en feront. C'est pourquoi même si les «négationnistes» n'ont pas eu jusqu'ici l'écho qu'ils espèrent, il est important que leurs thèses mensongères soient dénoncées et privées de toute crédibilité, non seulement par les historiens les plus reconnus dans ce domaine, mais également par les témoignages directs des derniers survivants des camps d'extermination. La série d'entretiens diffusés par France-Culture et regroupés dans le présent coffret répond à ces préoccupations : sous la direction de Jean-Marc Turine, les historiens Valérie Igounet, Pierre Vidal-Naquet et Jacques Tarnero répondent, point par point, à chacune des assertions mensongères des négationnistes. Outre un historique très précis du «mouvement négationniste», ces entretiens présentent une analyse approfondie des motivations d'ordre personnel ou idéologique de ses porte-parole les plus significatifs. L'édition de ces compacts participe de l'éducation nécessaire à cette prise de conscience." SIMONE VEIL Ce coffret de deux compact-disques peut être considéré comme un complément aux coffrets La Déportation et Crime contre l'humanité, puisqu'il a pour objectif de dénoncer un crime contemporain, le négationnisme. La thèse de ceux qui défendent cette relecture de l'histoire se résume aisément : les chambres à gaz n'ont pas existé, la Shoah n'a pas existé. Les Juifs ont inventé leurs morts durant la seconde guerre mondiale afin de pouvoir posséder une terre qu'ils n'avaient pas : l'État d'Israël. Pour les négationnistes, le plus souvent en intime connivence avec l'extrême droite, le slogan n'est pas seulement Mort aux Juifs, mais, pire, les Juifs ne sont pas morts. L'objectif de ce coffret est double : mettre en garde contre la littérature nauséabonde qui assassine la mémoire et condamner sans détour ceux qui insultent les morts, les survivants et leurs enfants. JEAN-MARC TURINE REVISION ET REVISIONNISME Le terme révisionniste couramment utilisé dans cet ouvrage est employé pour ceux qui entendent réviser l'Histoire dans un sens prédéterminé susceptible de justifier leur a priori négationniste. Pourtant la Révision en tant que telle, est à la base de toute recherche historique d'une part et de son contrôle historiographique d'autre part. En effet, réviser c'est contribuer à la lumière de nouveaux faits découverts ou connus, à ne pas sacraliser l'Histoire, mais à la reconsidérer dans un seul but : la recherche de la vérité. Serge Klarsfeld en exploitant les archives et en retraçant le parcours de nombreux déportés, est par définition un acteur de révision puisqu'il arrêta le nombre de déportés juifs à un chiffre bien inférieur à celui qui était déterminé par d'autres historiens moins consciencieux. Et c'est justement ce mode épistémologique de recherche en quête de faits nouveaux qui servent à éclairer le regard que nous portons sur le passé, qui est le meilleur moyen de lutter contre le négationnisme. Les négationnistes ont toujours su prendre appui sur tel ou tel détail historique érroné pour instiller le doute sur l'ensemble de l'holocauste. Le fait est que le mot “révisionnisme” est désormais devenu en france une démarche intellectuelle visant à remettre en cause d'une part l'existence même de la shoah et d'autre part les effets dévastateurs du nazisme. Si la révision est donc toujours à combattre quand il vient s'attaquer à des faits historiques dûment établis et prouvés scientifiquement, elle est plus que jamais nécessaire à en juger par bien des exemples récents. C'est ainsi que la relecture historique sur la guerre de 14-18, la guerre d'Algérie et les événements d'octobre 1961, ont fait l'objet d'une révision de la part des historiens qui ont obligé notre pays à admettre que son histoire était plus complexe et parfois moins glorieuse que la version qui en était présentée jusqu'alors. De même, le travail d'archives et de témoignages réalisé scientifiquement par Serge Klarsfeld a permis de mettre en lumière la responsabilité du gouvernement français et des fonctionnaires de police dans l'arrestation des juifs de France, crime jusqu'alors imputé exclusivement aux allemands. La démocratie suppose le débat, débat sur le présent, l'avenir mais aussi sur le passé dans la mesure où la démocratie s'ancre dans notre mémoire commune. Le débat sur le passé ne doit pas conduire à légitimer la démarche révisionniste, mais la lutte contre le révisionnisme ne doit pas conduire à refuser le débat sur le passé. PATRICK FREMEAUX, l'éditeur.

S'identifier pour envoyer des commentaires.