Mythologie grecque et romaine, Introduction facile et méthodique à la lecture des poètes
Éditeur
Alicia Éditions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Mythologie grecque et romaine

Introduction facile et méthodique à la lecture des poètes

Alicia Éditions

Offres

  • AideEAN13 : 9782357282780
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    3.99

**_♦ Cet ebook bénéficie d’une mise en page esthétique optimisée pour la
lecture numérique. ♦_**

Cet ouvrage est un texte de référence, essentiel à la bonne compréhension de
la mythologie grecque et romaine dans son ensemble. Après une description
claire et précise de chacun des Dieux primaires (Jupiter, Apollon, Junon...),
il aborde les Dieux secondaires (Éole, La Fortune, La Mort...) puis les Héros
ou Demi-Dieux (Atlas, Hercule, Thésée...). Une section est ensuite dédiée aux
principaux personnages de l’Iliade, de l’Odyssée et de l’Énéide (Pâris,
Achille, Andromaque...) et une autre aux métamorphoses diverses d’après Ovide
(Midas, Europe, Narcisse...). La dernière partie de ce livre est consacrée aux
contes et aux faits qui leur sont attachés (Psyché, Pygmalion, Sisyphe...)
ainsi qu’à la mythologie égyptienne (Osiris, Anubis...).

Ce livre, très complet tout en étant facile à lire, vous permettra de mieux
aborder les grands textes poétiques d’Homère et d’Ovide. La mythologie ou
l’histoire des Dieux, Demi-Dieux et Héros de l’antiquité païenne, expliquée
ici par Jean Humbert, laisse apparaitre aussi qu’elle cache sous ses multiples
allégories une réelle philosophie de vie.

**EXTRAIT** : « La poésie anima ainsi toute la nature, et peupla le monde
d’êtres fantastiques ; et comme le dit élégamment Boileau :

_Chaque vertu devient une divinité :_

_Minerve est la prudence, et Vénus la beauté..._

_Écho n’est plus un son qui dans l’air retentisse,_

_C’est une nymphe en pleurs qui se plaint de Narcisse._

Quoique la mythologie soit presque un tissu continuel de fables, elle ne
laisse pas d’avoir une incontestable utilité. Elle nous met en état
d’expliquer, en les admirant, les chefs-d’œuvre des peintres et des sculpteurs
; elle rend facile et intéressante la lecture des poètes ; elle éclaircit
l’histoire des nations païennes ; elle fait connaître dans quelles ténèbres
étaient plongés les Égyptiens, les Grecs, les Romains, et à quel degré
d’égarement peut arriver l’homme, abandonné à ses seules et faibles lumières.
Sans doute une grande partie des fables qui la composent sont invraisemblables
et absurdes : des dieux boiteux, aveugles, matériels, se battant entre eux ou
contre les hommes ; des dieux pauvres, exilés du ciel et obligés d’embrasser
sur la terre la profession de maçon ou de berger, doivent paraître ridicules.
Mais la mythologie offre çà et là des fables morales, où l’on trouve, sous le
voile de l’allégorie, d’excellents préceptes et des règles de conduite. »

S'identifier pour envoyer des commentaires.