Quand la France préférait les taliban, Massoud in Memoriam
EAN13
9782846210560
ISBN
978-2-84621-056-0
Éditeur
Paris éditions
Date de publication
Collection
Essais et documents
Nombre de pages
222
Dimensions
23 x 15 x 1,8 cm
Poids
352 g
Langue
français
Code dewey
320.958
Fiches UNIMARC
S'identifier

Quand la France préférait les taliban

Massoud in Memoriam

De

Paris éditions

Essais et documents

Offres

On connaît l'implication des services secrets américains, pakistanais et saoudiens dans la mise en place du régime taliban en Afghanistan. Mais on ignore largement le rôle tenu par la diplomatie française durant ces années où le fondamentalisme régnait à Kaboul. A l'époque, l'ami de la France, ce n'était pas Massoud le modéré, partisan d'une démocratie souveraine et soucieux de l'émancipation des femmes, Massoud, leader charismatique du Front uni, le seul à l'époque à s'opposer aux taliban, mais le Pakistan, qui les avait créés et soutenus. Le Pakistan, quatrième client en armement de la France - armement dont l'essentiel du financement repose sur l'opium afghan qui, sous le régime du mollah Omar et d'Oussama Ben Laden, avait vu sa production décupler - intéressait beaucoup plus certains États occidentaux qui avaient fait le choix d'une politique du chaos propice aux marchés illicites.Qui était le commandant Massoud ? Qui gênait-il ? Et pourquoi l'a-t-on assassiné ? Françoise Causse dresse le portrait de cet homme d'exception à travers sa propre expérience et de nombreux entretiens inédits ; elle s'interroge aussi sur les réseaux de recrutement des djihadistes en Europe, et sur les attentats qui ont ensanglanté New York, Casablanca ou Madrid, tous perpétrés ou téléguidés par des hommes qui avaient fréquenté les camps d'entraînement d'Al-Qaeda en Afghanistan.Ce livre sans concession, nourri de faits et de témoignages précis et porté par une analyse rigoureuse, nous aide à mieux comprendre un moment de l'histoire afghane et de la politique française, qui n'est pas sans de graves conséquences sur les événements actuels.

S'identifier pour envoyer des commentaires.