Rafa, Petit roi des favelas
Éditeur
Le Lys Bleu Éditions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Rafa

Petit roi des favelas

Le Lys Bleu Éditions

Offres

  • AideEAN13 : 9782851136794
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Partage

      6 appareils

    3.99

Autre version disponible

**Rafa a grandi dans l'une des plus grandes favelas de Rio et rêve de devenir
footballeur professionnel.**

Marquer était un sentiment génial, un sentiment de liberté intense. Peu
importe la façon, du pied, de la tête, du nez, des fesses, Rafael voulait
mettre ce ballon au fond des cages.
En un rien de temps, ses jambes retrouvèrent leur élasticité, et ses pieds
redevinrent légers comme des plumes. Il se remit à courir tout en gardant un
œil sur Guillermo qui longeait, balle aux pieds, la ligne de touche avec une
habileté telle qu’on aurait dit un funambule sur son fil. Son corps flirtait
avec les lois de la physique, oscillant de manière incroyable entre
l’équilibre et la chute. La balle lui collait tellement aux pieds qu’on aurait
dit que, d’une certaine façon, elle faisait partie de son corps. Le petit
gaucher termina finalement sa course par un centre dans une sorte de
déséquilibre esthétique, et l’objet en plastique arriva peu de temps après
droit dessus Rafael, comme un cadeau tombé du ciel. Le moment semblait enfin
venu pour lui de se faire plaisir...

**Le jeune Rafa aura-t-il assez de courage pour surmonter les obstacles et
mettre la balle dans son camp ? Entrez dans un univers où les rêves sont à la
hauteur de la violence ambiante, avec ce thriller jeunesse intense et plein
d'émotions !**

EXTRAIT

Un adversaire avait choisi de ne pas revenir défendre son camp. Cela ne
ressemblait pas à de la fainéantise, c’était autre chose. Rafael n’eut aucun
mal à reconnaître ce môme. Et pour cause, c’était celui que Pépé avait frappé
quelques jours plus tôt au visage. Il avait un mauvais pressentiment et ne
voyait pas d’un bon œil le fait que ce trublion soit à nouveau sur le terrain.
Il partagea aussitôt cette pensée avec son frère mais Pablo ne sembla pas
vraiment l’écouter. Le corner avait été bien tiré : la balle survola le groupe
d’enfants puis retomba au deuxième poteau comme une feuille morte sur
Emmanuel, un petit black à la frappe de mule.
Sans se donner la peine d’un contrôle, le môme la reprit de volée. Tom plongea
pour la beauté du geste mais le ballon avait été si bien placé par le petit
attaquant de poche qu'il ne le frôla même pas du bout des doigts.
Le but donna aussitôt naissance à de franches accolades. Mais tous ne vinrent
pas féliciter le petit bonhomme pour son exploit. Léo était trop loin pour ça
et Pépé…. trop mal en point.
Agenouillé dans le soleil qui déclinait, une main posée au sol, le massif
favelado ne les regardait même pas célébrer. Il était seul, au milieu du
terrain, à observer son ombre se remplir peu à peu de la couleur de son sang.
Un moment d’inattention de sa part fut suffisant pour que numéro 13, cet
affreux sac d’os vienne lui enfoncer sa lame dans le bas du dos, en lâche. Et
de disparaître ensuite à la vitesse de l’éclair dans le dédale sinueux de la
favela.
Tout cela avait été si vite…
En se levant, Rafael éprouva soudain une sensation bizarre, comme si ses
jambes s’étaient soudain changées en plomb.
« Toute cette vilaine scène ne pouvait être qu’un mauvais rêve », pensa-t-il,
nauséeux.
Mais à mesure qu’il se rapprochait de son pote, cette pensée s’éloignait,
inexorablement. Aussi atroce était-elle à admettre, c’était bel et bien la
réalité qui s’offrait à ses yeux, une réalité glaçante de cruauté.

S'identifier pour envoyer des commentaires.