Contre les logiciens
Éditeur
Les Belles Lettres
Date de publication
Collection
La roue à livres
Langue
français
Langue d'origine
grec ancien (jusqu'à 1453)
Fiches UNIMARC
S'identifier

Contre les logiciens

Les Belles Lettres

La roue à livres

Offres

  • AideEAN13 : 9782251911748
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    18.99

Autre version disponible

Sextus Empiricus (IIe‑IIIe s. ap. J.‑C.) est le dernier philosophe sceptique de l'Antiquité et le seul dont l'œuvre soit en grande partie conservée. Son Contre les dogmatiques prend pour cible la connaissance philosophique. Cet ensemble de traités très argumenté est articulé suivant la distinction, d'époque hellénistique, entre trois parties de la philosophie, la logique, la physique et l'éthique. On donne ici la première traduction française de la première et plus importante partie de cet ouvrage, le Contre les logiciens, qui conteste la possibilité même de connaître. Prenant appui sur la distinction entre « choses apparentes » et « choses cachées », Sextus Empiricus traite en premier lieu du « critère de la vérité » ou des voies d'accès à la connaissance des choses apparentes. Un long développement doxographique qui conduit des philosophes présocratiques aux Stoïciens, aux Épicuriens et aux Académiciens précède l'exposé des arguments qui plaident en faveur de l'inexistence d'un tel critère. Au livre II, Sextus Empiricus met en question, à propos des choses cachées, le « vrai » lui‑même, avant de faire ressortir la faiblesse de l'inférence sémiotique et celle de la démonstration. L'ouvrage porte ainsi à notre connaissance tout à la fois des doctrines dogmatiques – comme la logique stoïcienne – auxquelles nous aurions moins accès sans son témoignage, et une bonne partie de l'argumentaire sceptique déployé depuis la renaissance du pyrrhonisme, à l'époque d'Énésidème, qui serait autrement perdue.

S'identifier pour envoyer des commentaires.