Dictionnaire amoureux de New York
Éditeur
Plon
Date de publication
Collection
Dictionnaire amoureux
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Dictionnaire amoureux de New York

Plon

Dictionnaire amoureux

Offres

  • AideEAN13 : 9782259277426
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    17.99

Autre version disponible

**Capitale de la modernité qui se réinvente sans arrêt, "Babel" capitale des
étrangers, ville-cinéma, ville de la démesure et des inégalités, Serge July,
pour qui s'immerger dans cette ville est un besoin, nous propose son portrait
de New-York.**
"Je suis un parisien né dans la reine des villes horizontales, une ville qui a
chevauché les siècles, chargée d'histoire et de culture. Et depuis un demi
siècle j'ai besoin d'aller me plonger dans le prototype new yorkais de la
ville verticale, la capitale de la modernité et de son invention au XXe siècle
et qui le demeure toujours au XXIe, parce qu'elle se réinvente sans arrêt, ne
cesse d'innover et de créer. S'immerger dans New York, c'est un besoin.
Babel existe et s'appelle New York, la capitale des étrangers : la seule
métropole au monde construite par des étrangers qui se sentent plus chez eux
que dans leur pays d'origine. C'est aussi la capitale exemplaire des métis nés
au fil des générations, dans la douleur et dans la lente dilution des
multiples communautés.
New York est aussi la capitale des inégalités: celle des milliardaires et à
l'opposé c'est souvent une ville du tiers monde.
New York c'est la ville-cinéma: on connaît toutes ses rues, ses travers, ses
tribus, même si on n'y a jamais mis les pieds: des téléfilms, des séries et
des long métrages nous les rendent familiers depuis les origines du 7e art. Et
sa littérature, comme sa peinture, comme ses performances est à son image,
dure et extrême. La démesure est la mesure de base des new yorkais : pour la
réalité comme pour les sentiments et les émotions.
Le dictionnaire amoureux de New York c'est une somme d'histoires singulières
mais toutes extraordinaires, des vies et des portraits enchevêtrés de
créateurs et de leurs œuvres, cinématographiques, littéraires et musicales,
mais aussi financières et industrielles. Je raconte les histoires que j'aime,
merveilleuses, dramatiques, horribles ou tragiques, celles des femmes et des
hommes qui en sont les héros et qui composent mon portrait de New York." Serge
July

S'identifier pour envoyer des commentaires.