Femmes de lettres au XIXe siècle, Autour de Louise Colet
Éditeur
Presses universitaires de Lyon
Date de publication
Collection
Littérature & idéologies
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Femmes de lettres au XIXe siècle

Autour de Louise Colet

Presses universitaires de Lyon

Littérature & idéologies

Offres

  • AideEAN13 : 9782729709839
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    4.99

« ... je ne te sais nul gré de faire de beaux vers. Tu les ponds comme une poule les œufs, sans en avoir conscience (c'est dans ta nature, c'est le bon Dieu qui t'a faite comme ça) ». G. Flaubert à Louise Colet, 18 décembre 1853. « Ce poème (« La Servante ») est une mauvaise action, et tu en as été punie, car c'est une mauvaise œuvre (...) tu as fait de l'art un déversoir à passions, une espèce de pot-de-chambre où le trop-plein de je ne sais quoi a coulé. Cela ne sent pas bon. Cela sent la haine ». G. Flaubert à Louise Colet, 9-10 janvier 1854. « Il ne faut se fier aux femmes (en fait de littérature) que pour les choses de la délicatesse et de la nervosité. Mais tout ce qui est vraiment élevé et haut leur échappe (...) En résumé, ne t'en rapporte jamais à ce qu'elles diront d'un livre ». G. Flaubert à Ernest Feydeau, 11 janvier 1859.

S'identifier pour envoyer des commentaires.