Polycarpe - Tome 8, Le Dernier Clou du cercueil
Éditeur
Tutti Quanti
Date de publication
Collection
Polycarpe
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Polycarpe - Tome 8

Le Dernier Clou du cercueil

Tutti Quanti

Polycarpe

Offres

  • AideEAN13 : 9791095342182
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    6.99

Autre version disponible

Un coup de téléphone sort Polycarpe de l'ennui et lui permet de rechausser ses bottes d'enquêteur.
À l'agonie, un colonel fortuné demande à Polycarpe de retrouver ses fils qu'il n'a pas revus depuis leur enfance. L'héritage convoité va réveiller les plus bas instincts de la descendance du vieil homme. Autour du thème de l'héritage, avec sa verve habituelle et sans faire de morale, la romancière montre l'évolution des valeurs et les mutations de notre société, auxquelles n'échappent pas les sympathiques habitants du petit village de Rochebourg. Comme toute la série des « Polycarpe », ce huitième opus milite discrètement pour la légèreté bienveillante des relations humaines.
Polycarpe est de retour dans ce huitième tome, toujours aussi cynique !
EXTRAIT
Le grésil poudrait la rue, les branches dépouillées du vieux chêne de la place, les toitures et le muret surplombant la partie basse du village. Tout semblait pétrifié par le froid, excepté des fumées bleutées qui s'étiraient verticalement dans un ciel blême.
En face de chez lui, la maison Malthus restait obstinément fermée. Les propriétaires belges n'étaient pas revenus depuis longtemps. C'était une habitation du 19e siècle surmontée d'un grenier à lucarnes arrondies, sur la façade courait une treille échevelée. La moitié des habitants de Rochebourg était déjà entrée dans cette bâtisse qui avait abrité les fêtes techno nocturnes et excessivement bruyantes du jeune Malthus en l'absence de ses parents, et qui avait aussi servi de cache à un fugitif. Polycarpe avait hâte d'entendre claquer les volets matin et soir et de commenter avec de braves voisins la météo du jour ou les tragédies survenues dans le monde. Il lui semblait que cette vieille baraque se rencognait comme un humain boudeur, yeux fermés et mâchoire serrée.
CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
"Coup de cœur pour la huitième enquête de Polycarpe. Notre Hercule Poirot français se retrouve mêlé à une histoire de famille entre héritage, querelles et succession. Agatha Raisin ou Polycarpe, les quinqua n'ont jamais eu autant la cote ! Un roman “cosy” avec des personnages terriblement attachants que je conseille pour les initiés ou non du policier." Bérengère, leschroniquesdeberengere-over-blog-com
À PROPOS DE L'AUTEURE
Claudine Chollet est née le 26 octobre 1947 en Charente et vit en Touraine. En 1975, dans la mouvance du "Nouveau Roman" elle a participé à la revue expérimentale des Éditions de Minuit. Elle a aussi écrit des nouvelles sentimentales et alimentaires pour le journal "Nous Deux". Le succès commercial d'un petit polar, un « Poulpe », l'oriente vers le genre policier, moins académique. Mais elle récuse la violence du genre et crée une série originale, où l'intrigue criminelle n'est que le fil rouge d'un récit qui révèle l'humanité des personnages, épingle leurs petits travers, dans un style personnel, littéraire et caustique. La série des "Polycarpe" comprend huit tomes, papier, e-books et audios, disponibles gratuitement pour les non et mal voyants à la Bibliothèque Sonore : www.advbs.fr.
Site de l'auteur : https://www.claudinechollet.com
À PROPOS DE LA SÉRIE DES POLYCARPE
En retapant un vieux logis délabré, déniché dans un des plus beaux villages de France, Polycarpe Houle désire rompre avec son passé. Ce vétérinaire quinquagénaire aux manières simples et à l'esprit caustique démarre une nouvelle existence.
Dans ce microcosme rural qui concentre toute la diversité des caractères humains, Polycarpe tisse des liens amicaux avec les plus fantasques d'entre eux, lesquels forment un groupe haut en couleur de personnages récurrents.
Mais la quiétude villageoise est perturbée par la remontée en surface de secrets depuis longtemps enfouis. Polycarpe et ses amis sont ainsi conduits à élucider des crimes qui, sans eux, seraient probablement restés impunis.

S'identifier pour envoyer des commentaires.