La chauve-souris et le capital, Notes sur une pandémie dans un monde qui se réchauffe
EAN13
9782358722032
ISBN
978-2-35872-203-2
Éditeur
La Fabrique
Date de publication
Nombre de pages
216
Dimensions
17 x 11 x 1 cm
Poids
162 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

La chauve-souris et le capital

Notes sur une pandémie dans un monde qui se réchauffe

De

La Fabrique

Offres

Sur la piste du Covid-19, les chauves-souris restent le suspect n°1 des virologues dans la transmission du virus à l'homme. Mais d'autres facteurs, bien humains, ont contribué à abolir la « barrière des espèces » et à propager l'épidémie dans le monde entier : la déforestation accélérée, le commerce lucratif des animaux sauvages, l'explosion du trafic aérien et le réchauffement climatique. Ce livre décrit les mécanismes par lesquels le capital, dans sa quête de profit sans fin, produit le risque épidémique comme l'effet de serre, sans fin. À l'échelle microbienne comme atmosphérique, l'urgence est devenue chronique - et ne rien faire serait fatal.

S'appuyant sur l'expérience inédite de ces derniers mois, Andreas Malm plaide pour des politiques écologiques radicales à grande échelle ; il rappelle aussi que sur le front climatique, aucun « retour à la normale » ne sera possible et que les demi-mesures bureaucratiques ne suffiront pas. Si nous ne voulons pas vivre sur « une planète enfiévrée habitée par des gens fiévreux », il faut des méthodes révolutionnaires.

S'identifier pour envoyer des commentaires.