États et sociétés de l'Orient arabe, II, Dynamique et enjeux, Etats et sociétés de l'Orient Arabe en quête d'avenir 1945-2005 : Dynamiques et Enjeux, en quête d'avenir, 1945-2005
EAN13
9782705337858
ISBN
978-2-7053-3785-8
Éditeur
Paul Geuthner
Date de publication
Collection
COLLECTIF
Séries
États et sociétés de l'Orient arabe (2)
Nombre de pages
486
Dimensions
24 x 16 cm
Poids
600 g
Langue
français
Code dewey
320.956
Fiches UNIMARC
S'identifier

II, Dynamique et enjeux - Etats et sociétés de l'Orient Arabe en quête d'avenir 1945-2005 : Dynamiques et Enjeux

en quête d'avenir, 1945-2005

De

Dirigé par ,

Paul Geuthner

Collectif

Offres

Autre livre dans la même série

What is about this region which turns virtue into vice ? C’est en quelque sorte la question posée par Patrick Seale à laquelle tente de répondre cette publication en prenant acte du fait que le couple État moderne/société est, en Orient arabe plus qu’ailleurs, au centre de toutes les problématiques contemporaines.Depuis le XIXe siècle, le système politique régional fonctionne avec l’appel à l’ingérence de puissances étrangères à travers des acteurs locaux. Comment ces acteurs extérieurs s’articulent-ils sur les configurations internes à chaque pays de l’Orient arabe ? D’autres questions concernent le patrimoine qui a prospéré, par exemple, sur une récupération politique de l’archéologie et du savoir colonial. Aujourd’hui les stratégies patrimoniales des élites et des États éclairent à la fois les usages politiques de ce patrimoine et les enjeux financiers sur le marché foncier de sa mise en valeur touristique et culturelle. La libéralisation des économies, à partir des années 1970, suivie des « ajustements structurels » des années 1980-1990, aboutissent dans tous les cas à l’aggravation d’inégalités sociales déjà criantes tandis que les classes moyennes se paupérisent. Les problèmes prévisibles de demain, comme la gestion des ressources en eau, sont marginalisés. Tensions politiques, crises socio-économiques, conséquences ouvertes des guerres et conflits successifs depuis 1948, créent le terreau de mobilisations qui puisent dans l’organisation sociale traditionnelle comme dans les mémoires et représentations collectives, la vitalité d’une revendication moderne et contestataire. Cela a pour conséquence une extraordinaire capacité d’adaptation aux contextes autoritaires.Cet ouvrage s’attelle à toutes ces questions ; les sociétés de l’Orient arabe ne sont ni « bloquées » ni radicales, elles gèrent dans la pénurie la fracture et le ressentiment qui les séparent des régimes qui accaparent leurs États. Si les « leçons de l’histoire » ont un sens, il semble bien que les solutions aux crises, aux inégalités et aux radicalisations contestataires, dépendent tout autant des acteurs locaux de chaque pays que des actions des grandes puissances étrangères.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...