Un avenir à construire ensemble, aux antipodes du transhumanisme
Éditeur
La Compagnie Littéraire
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Un avenir à construire ensemble

aux antipodes du transhumanisme

La Compagnie Littéraire

Offres

  • AideEAN13 : 9782876837201
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    2.99

  • AideEAN13 : 9782876837201
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    2.99

Autre version disponible

Matérialisme et individualisme, que notre société a privilégiés, aimeraient
bien accueillir maintenant transhumanisme et intelligence artificielle. La
transition sociale et environnementale que nous avons à faire devra au
contraire s’alimenter de nos facultés psychologiques et spirituelles, nos
véritables moyens d’évolution. La technologie nous a certes apporté des
progrès mais elle n’a pas empêché la débâcle mondiale qui se présente déjà. Et
donc cette transition, pour être réussie, va nous pousser à coopérer, soit à
sortir de nos barrières individualistes.
Pour cela nous ne manquons pas de bonnes intentions. Mais quand nous voulons
les mettre en pratique nous butons souvent sur l’obstacle du hiatus, sorte de
frein qui s’exerce quand nous percevons, pour nous-mêmes ou pour notre
entourage, des inconvénients – des pertes et des peurs – à faire ce que nous
souhaitions.
Dépasser le hiatus permettrait de progresser dans notre rapport avec les
autres et de compléter le développement personnel (qui permet certes de gagner
en maturité mais reste individuel) par une démarche de développement
collectif.
La transition à faire va nous amener à choisir collectivement une nouvelle
direction de société (non transhumaniste et respectueuse de l’environnement)
qui soit, dès le départ, libérée de la puissance attractive de l’argent,
laquelle est destructrice des rapports sociaux et du bien-être des laissés
pour compte.

À PROPOS DE L'AUTEUR

**Jean-Claude Bidaux** a fait grosso modo ce parcours puisqu’ingénieur au
départ (donc bien dans le matériel), il a ensuite écouté son intuition qui le
guidait vers la qualité du décor et a ainsi réalisé ses agencements
d’intérieurs de maisons en formes courbes. Puis la voie était libre pour toute
l’attention à accorder à ce que nous vivons dans cette société où les
puissants tirent la couverture à eux, ignorant tous les autres et notre maison
commune : le monde.

S'identifier pour envoyer des commentaires.