Merci de nous aimer, Roman
Éditeur
Phénix d'Azur éditions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Merci de nous aimer

Roman

Phénix d'Azur éditions

Offres

  • AideEAN13 : 9791094243763
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    7.49

  • AideEAN13 : 9791094243763
    • Fichier EPUB, avec Marquage en filigrane
    7.49

Août 2008. Mila et Vladimir Nassibov fuient la Géorgie sous les bombardements
et se réfugient en France avec Tamara, leur petite fille de 6 ans. Mal
accueillis, ils sont à la rue le jour comme la nuit. Depuis la fin de la trêve
hivernale vécue dans un gymnase surpeuplé, ils se trouvent contraints
d'appeler quotidiennement le 115 pour tenter d'obtenir une place
d'hébergement. Quand Tamara tombe malade, ils espèrent cette fois être
entendus. En vain. La fillette meurt d'une maladie pourtant bénigne mais non
soignée. Pour les militants du Collectif Prendre Sa Part, il ne s'agit pas de
la cause première du décès de l'enfant. Qui a tué Tamara ? C'est ce que
retrace le manuscrit envoyé à une maison d'édition. Intitulé _Tamara Nassibov
- Autopsie d'une mort anonyme_ , son titre n'enthousiasme guère Pauline,
chargée d'une première lecture. Le résumé qu'en fait l'auteure, centré sur un
procès pour homicide involontaire contre les responsables de l'hébergement
d'urgence, la rebute davantage encore. Pauline décide de faire une lecture en
diagonale. Elle commence vers la centième page, où apparait le nom de Stéphane
Hessel, sobre et épatant témoin. Elle poursuit avec le témoignage incisif de
Michel Rocard. Au fil des pages picorées ici ou là, elle critique vertement
une scène sentimentale, déplore des passages consacrés à la guerre au Kosovo
dont l’un des témoins est originaire, ou relatifs à Vichy servant d'exutoire
envers l'administration française. Puis elle retourne en arrière et entame le
premier chapitre avec l'idée d'établir une fiche de lecture après avoir avalé
les quatre suivants. La lecture se poursuit... Pauline présente le manuscrit
en comité de lecture. Elle souligne ses qualités et ne fait pas l'impasse sur
ses défauts. Les voix se partagent par moitié. Le livre sera en définitive
publié sous un autre titre, suggéré par Pauline : _Merci de nous aimer_.

À PROPOS DE L'AUTEURE

**Catherine LISON-CROZE**  est née en 1947 à Châteauroux. En février 1962,
les malheureux évènements du métro Charonne lui ont révélé l'injustice de la
violence d'État et ont provoqué son engagement politique pour une société plus
humaine. Pendant quarante ans, elle a exercé la profession d'avocate et mené
bien des combats contre les discriminations, faisant sienne la phrase de Paul
Éluard « Chacun est l'ombre de tous ». Elle a animé de nombreux débats sur les
droits de l'Homme et les libertés fondamentales, notamment dans les
établissements scolaires. Avocate pénaliste et passionnée par la sociologie,
sa fréquentation des cours d'assises et des tribunaux correctionnels l'ont
convaincue que la Justice n'est pas plus neutre que les juges qui la rendent,
et que l'empire des préjugés, aux sources jamais taries, est immense. En 1993,
elle a publié un livre au titre évocateur: _Cherche justice désespérément.
Démence et culpabilité_ , préfacé par Gilles Perrault. Encore un cri contre le
conservatisme et les obsessions du cénacle judiciaire.

S'identifier pour envoyer des commentaires.