Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Esthétique et sciences des arts
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

"C’est ainsi que l’on crée..."

À propos de La Main heureuse d’Arnold Schoenberg

Presses Universitaires du Septentrion

Esthétique et sciences des arts

Offres

  • AideEAN13 : 9782757426722
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    19.99

Autre version disponible

« C’est ainsi que l’on crée un joyau ! » s’exclame euphoriquement le
personnage central de La Main heureuse, manifestant par là son émerveillement
devant sa mystérieuse faculté de créer, sans effort, sans peine, comme
spontanément, sous la dictée du génie. Métaphoriquement, l’œuvre participe en
effet chez Schoenberg au questionnement nodal, mené tout au long de sa vie, de
l’origine évanescente de la création artistique. Mais si, vers 1910, le
compositeur fait une absolue confiance à l’inconscient génial, il en vient peu
à peu à nuancer sa position pour reconnaître puis revendiquer la participation
de la conscience et de la volonté. Ce livre se propose à son tour d’interroger
l’énigmatique avènement de l’œuvre d’art, les conditions à la fois
historiques, biographiques, intellectuelles et esthétiques de son apparition.
Et c’est précisément La Main heureuse, œuvre à travers laquelle Schoenberg
avait scruté l’énigme de l’origine, qui constitue le medium de cette étude. Si
l’invention artistique est bien le propre d’un esprit individuel, capable de
donner une forme unique à un matériau-anciennement ou nouvellement constitué –
l’œuvre est loin d’être le fruit d’une génération spontanée ; elle se nourrit
tant du terreau que lui fournit la collectivité humaine – « l’air du temps » –
que des mythes et archétypes, ou de l’histoire personnelle de son créateur.
Ainsi toutes les forces de la collectivité humaine sont engagées au côté du
créateur lui-même, et parfois même, à son insu, dans la naissance de l’œuvre
d’art. C’est ce qui justifie la participation à notre étude de nombreuses
disciplines intellectuelles : musicologie, littérature, histoire, philosophie,
poïétique... toutes croisant leurs éclairages pour tenter de cerner au plus
près, à partir du cas particulier que constitue La Main heureuse, les
multiples conditions de cet avènement. Le livre s’adresse de ce fait tout
autant à des musicologues qu’à des lecteurs moins spécialisés, mais intéressés
par l’inscription de l’art dans l’activité humaine en général ou, plus
spécifiquement, dans un moment de culture.

S'identifier pour envoyer des commentaires.