Autocensure et compromis dans la pensée politique de Kant
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Philosophie
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Autocensure et compromis dans la pensée politique de Kant

Presses Universitaires du Septentrion

Philosophie

Offres

  • AideEAN13 : 9782757426241
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    5.99

Nier l’existence d’un droit de résistance, n’était-ce pas aussi pour Kant une
façon de défendre l’État issu de la Révolution française ? Tel est le point de
départ choisi par D. Losurdo pour procéder à une relecture de l’ensemble de la
pensée politique kantienne : face à toutes les « incohérences » que celle-ci
semble comporter, face à tant de « duplicités », mi-calculées, mi-imposées par
le contexte allemand et européen de l’époque, peut-on encore s’en tenir à
l’image traditionnelle d’un homme exclusivement préoccupé de rigueur morale et
de défense de l’ordre établi ? Le lien entre persécution et art d’écrire que
laisse deviner le texte kantien ne suggère-t-il pas, au contraire, une toute
autre figure, plus dramatique et moins rassurante ? Celle d’un philosophe
contraint de se livrer à un exercice permanent d’autocensure et de
dissimulation pour échapper à la vigilance des autorités prussiennes ? Et
celle d’une théorie politique dont l’ambiguïté ne fait que réfléchir ce qui,
dans les conditions de l’Allemagne contre-révolutionnaire, constitue le prix à
payer pour tout intellectuel progressiste désireux de jouir d’une relative
liberté d’expression : la laborieuse recherche d’un compromis avec le pouvoir
en place.

S'identifier pour envoyer des commentaires.