Le cœur et l’écriture chez Saint-Augustin, Enquête sur le rapport à soi dans les Confessions
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Philosophie
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le cœur et l’écriture chez Saint-Augustin

Enquête sur le rapport à soi dans les Confessions

Presses Universitaires du Septentrion

Philosophie

Offres

  • AideEAN13 : 9782757426746
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    14.99

Autre version disponible

L’homme contemporain a coutume de se concevoir comme une profondeur
intérieure. Chacun pense être un monde intérieur et une aventure subjective.
Une histoire du sujet révèle cependant que la subjectivité n’est qu’une figure
récente de la disposition du rapport à soi. Ainsi, les Confessions d’Augustin,
souvent données en prototype des autobiographies apparues à l’âge moderne,
témoignent-elles d’une organisation différente du rapport à soi : le sujet ne
s’y développe pas comme intériorité subjective, mais suivant des modalités
pratiques de constitution et de transformation de soi empruntant leurs règles
et leur puissance à l’Écriture. Texte adressé à ses destinataires pour leur
prescrire les modalités du travail sur soi au terme duquel le sujet adopte le
rapport à soi qui lui permet de voir le jour, les Confessions empruntent la
règle de leur écriture aux Écritures : l’exégèse de soi et l’application à soi
des Écritures fournissent leur cadre aux exercices spirituels organisant le
travail sur soi. Rompent avec les modes d’organisation du rapport à soi de la
période précédente - néoplatonisme et manichéisme -, Augustin inaugure une
figure singulière du rapport à soi dans laquelle naît un sujet sans
subjectivité. La figure chrétienne de l’individu modelée par la pratique des
Écritures, fait l’originalité des Confessions et se distingue de la figure
moderne, née avec Rousseau, d’une subjectivité cherchant à se retrouver dans
l’authenticité de sa singularité.

S'identifier pour envoyer des commentaires.