Elle venait de Marioupol
Éditeur
Anne-Marie Métailié
Date de publication
Collection
Bibliothèque Allemande
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Elle venait de Marioupol

Anne-Marie Métailié

Bibliothèque Allemande

Offres

  • AideEAN13 : 9791022610711
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    14.99

Autre version disponible

**Une enquête dans les archives enfin ouvertes de l’Union soviétique à la
recherche de la mère de l’auteur.**
La découverte de l’un des évènements les moins connus de la Seconde Guerre
mondiale : le destin de plus de 20 millions de personnes – non juives –
exploitées comme esclaves pour l’industrie et l’agriculture allemande.

À l’ouverture des archives en Russie, Natascha Wodin, troublée par ses
souvenirs de sa mère qui s’est suicidée à 40 ans, dans son enfance, commence
des recherches pour reconstituer son histoire. Sa mère a été déportée au cours
de la Seconde Guerre mondiale d’Ukraine en Allemagne dans un camp de travail
pour maintenir à flot l’industrie et l’agriculture allemandes et autrichiennes
; elle-même est née dans un camp de personnes déplacées après la guerre, en
Allemagne, pays où ses parents sont contraints de rester car ils seraient
traités comme des collaborateurs au retour en Ukraine...

Le récit suit le rythme des recherches de l’auteur et leurs difficultés. Il y
a les fausses pistes, la lenteur administrative des services concernés en
Ukraine et en Russie, les témoins disparus ou survivants (mais qui refusent de
parler), ou ceux qui ne savent pas, mais sont prêts à inventer.
Elle croise les informations, vérifie, se déplace et finit par reconstituer
non seulement l’histoire de sa mère, mais celle de toute une famille dont les
membres l’emmènent de Riga en Italie et en Grèce. Son récit qui couvre un
siècle raconte l’histoire d’une famille depuis l’époque tsariste jusqu’aux
années 2000.

**Une traversée passionnante de l’Union soviétique à travers les biographies
de quatre sœurs nées à Marioupol, un grand port de commerce dans le Donetz, où
à travers sa prudence de chercheuse, l’auteur nous fait comprendre les tours
que nous joue notre mémoire.**

« Natascha Wodin a écrit un livre qui est à la fois exceptionnel et classique.
» - **Süddeutsche Zeitung**
« Un document d’une valeur inestimable car il arrache à l’anonymat au moins
l’une des nombreuses vies inimaginables jetées à la déchetterie de
l’Histoire... Un livre qui ne peut pas nous laisser indifférents. » - _**El
País**_

S'identifier pour envoyer des commentaires.