Les états du droit chez Spinoza
Éditeur
JMG éditions
Date de publication
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Les états du droit chez Spinoza

JMG éditions

Offres

  • AideEAN13 : 9782351854723
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    6.99

Autre version disponible

Parallèlement à son œuvre monumentale, écrite avec la rationalité d’un traité
de géométrie, Spinoza s’est aussi penché sur l’autre versant de la vie des
hommes, avec les trois jalons canoniques que sont le droit naturel, le contrat
et le droit positif.

Mais ces jalons, que l’on peut appeler « classiques » car on les trouve aussi,
en particulier, chez Rousseau, s’appuient sur une conception très originale du
droit divin.

Il y a chez Spinoza une oscillation constante entre le transcendant, la
béatitude et la démocratie qui limite les appétits individuels.

Car il faut bien que les hommes vivent. Il faut bien occuper, réguler,
maîtriser tant et tant d’années, tant et tant de chairs et d'os.

Entre ténèbres et lumière, le crépuscule dit-on, est propice à la chouette de
Minerve.

Il l'est aussi, à l'hermine des prétoires. Tout est dit quand est posé, ou
supposé posé le « pacte », et Spinoza peut à loisir dérouler les mille et une
circonvolutions qui le drapent.

Ces circonvolutions ne sont pas sans importance. L'irréductibilité du problème
à ses simples composantes techniques ne signifie pas que ce problème soit
strictement d'ordre spéculatif : des millions d'épaules en ont porté le poids.
Mais elle signifie peut-être que d'autres lectures sont possibles qui diront,
en d'autres temps, de quel droit se dit le droit.

S'identifier pour envoyer des commentaires.