Vie de Jean Rossignol, vainqueur de la Bastille
EAN13
9782715231573
ISBN
978-2-7152-3157-3
Éditeur
Mercure de France
Date de publication
Collection
Le Temps retrouvé (1)
Nombre de pages
256
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
310 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
944.04092
Fiches UNIMARC
S'identifier

Vie de Jean Rossignol, vainqueur de la Bastille

De

Autres contributions de

Mercure de France

Le Temps retrouvé

Offres

Autre version disponible

Jean Rossignol est l'un des destins les plus curieux de la Révolution française. Authentique fils du peuple, militaire autodidacte, sans-culotte du faubourg Saint-Antoine, il devient l'un des généraux les plus célèbres de l'an II, le «fils de la patrie». Sa carrière révolutionnaire commence le 14 juillet 1789, quand il participe, en voisin, à la prise de la Bastille, dont il est l'un des «vainqueurs». Auréolé de ce prestige, il combat ensuite en Vendée, avant de prendre la tête de l'armée républicaine de l'Ouest. Son courage, sa proximité avec les soldats, sa réputation de meneur d'hommes lui valent les honneurs de la Convention : Rossignol est un exemple pour les manuels scolaires comme pour les gravures populaires. Cependant, la politique le perd. Proche des chefs hébertistes, il devient le bouc émissaire des rivalités de la Convention. Au printemps 1794, il est destitué. Après la chute de Robespierre, il est arrêté et passe plus d'une année en prison. C'est là qu'il écrit ses Mémoires. : il est l'un des rares témoins du peuple à avoir pu et su consigner le récit de sa vie, une existence riche d'événements, de rencontres, de campagnes, d'actions politiques et d'actes militaires. Ce texte, simple, précis, vivant, raconte une vie édifiante, mais il est également l'un des plus sensibles récits de la Révolution par elle-même. Rossignol aide encore Gracchus Babeuf, le premier des communistes. Mais une fois Bonaparte au pouvoir, il est banni, considéré comme un rival potentiel sur la gauche du Premier consul. Déporté, le général Rossignol meurt en 1802 au large de Madagascar, victime d'une épidémie.
Authentique fils du peuple, militaire autodidacte, sans-culotte du faubourg Saint-Antoine, Jean Rossignol devint l'un des généraux les plus célèbres de l'an II, le «fils de la patrie». Ce texte, simple, précis, vivant, raconte une vie édifiante, mais il est également l'un des plus sensibles récits de la Révolution par elle-même.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Antoine de Baecque