Le Christ s’est arrêté à Rome, Réflexion sur l’Église et l’Évangile
EAN13
9782918135166
ISBN
978-2-918135-16-6
Éditeur
Éditions Dialogues
Date de publication
Collection
Nouvelles ouvertures
Nombre de pages
550
Dimensions
16 x 24 x 4 cm
Poids
894 g
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Le Christ s’est arrêté à Rome

Réflexion sur l’Église et l’Évangile

De

Éditions Dialogues

Nouvelles ouvertures

Offres

Dans un bilan critique très documenté, constamment appuyé sur la Bible, sur des historiens exégètes et théologiens catholiques, Jean Rohou retrace la genèse tumultueuse du christianisme, ses variations, la générosité des militants, les compromissions de l’Église au service des guerres, des tyrannies et d’intérêts économiques et sociaux condamnés par le Christ.


Voici la fin de la prospérité européenne et de l’illusoire société de consommation. Dans ces lendemains qui déchantent, seule l’union de tous ceux qui ont un idéal pourrait redonner sens et confiance, et s’opposer à l’oppression économique et politique. La générosité de l’Évangile pourrait être l’une de leurs sources. Mais le Vaticain la trahit.
 Il a remplacé les fraternités originelles par une monarchie absolue, soucieuse de son pouvoir et des traditions qui le permettent. Il maintient un rigorisme étouffant, appuyé sur une conception calomnieuse des mœurs actuelles ; contrairement à d’autres Églises chrétiennes, il refuse l’égalité des femmes et impose aux prêtres une chasteté intenable, aux conséquences parfois criminelles. Hostile à la théologie de la libération comme naguère aux prêtres-ouvriers, il veut que l’Ami des pauvres reste au service des puissants et des riches. Jamais l’Église ne fut si discréditée ; jamais il n’y eut une telle divergence entre un pape et la conscience des croyants. Pendant ce temps, les sectes progressent, et des groupes intégristes pourraient favoriser une impérieuse reprise en main.
 Seul Dieu échappe à l’histoire ; la religion et l’Église en dépendent. Dans un vaste bilan critique très documenté, constamment appuyé sur la Bible, sur des historiens exégètes et théologiens catholiques, Jean Rohou retrace la genèse tumultueuse du christianisme, ses variations, la générosité de ses militants, les compromissions de l’Église au service des guerres, des tyrannies et d’intérêts économiques et sociaux condamnés par le Christ, sa peur de la liberté de vivre et de penser, son obsession pour la sexualité.


Accès gratuit au fichier numérique inclus.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Jean Rohou nous parle de son livre "Le Christ s'est arrêté à Rome" (editions-dialogues.fr) dans l'émission Dialogues littéraires, réalisation : Ronan Loup.

Avec Jean Rohou
Le , Bibliothèque de Landivisiau

Jean Rohou sera en dédicace à la bibliothèque de Landivisiau, le samedi 30 avril 2011, de 9h00 à 12h00, pour son nouveau livre "Le Christ s'est arrêté à Rome". Dans un bilan critique très documenté, constamment appuyé sur la Bible, sur des historiens exégètes et théologiens catholiques, Jean Rohou retrace la genèse tumultueuse du christianisme, ses variations, la générosité des militants, les compromissions de l’Église au service des guerres, des tyrannies et d’intérêts économiques et sociaux condamnés par le Christ.

Réflexion sur l’Église et l’Évangile (editions-dialogues.fr)
Avec Jean Rohou
Le , Café de la librairie Dialogues

« Pourquoi diable écrire aujourd’hui un livre sur Dieu, l’Église et la religion ? Surtout quand on est athée et qu’on habite en Europe, où l’Église n’a plus de pouvoir contraignant, et où la religion semble vouée à une prochaine disparition ?

Lisez les Évangiles ; Jésus y ramène la religion à deux principes : l’amour de Dieu et l’amour de tous les êtres humains sans aucune discrimination. Le texte fondateur du christianisme exprime un admirable idéal non seulement spirituel mais moral et social, dont la mise en œuvre supprimerait misères et conflits. Mais souvent l’Église censure ou même persécute ceux qui s’inspirent le plus résolument de l’Évangile : ce sera l’une des thèses de ce livre. »