Pour vos commandes de Noël, il est préférable de passer votre commande d'ici au 20 décembre midi et de choisir les livres disponibles en magasin (points verts). Au-delà, nous ne pouvons garantir que le Père Noël trouvera votre boîte aux lettres à temps !

Poèmes saturniens
EAN13
9782253098300
ISBN
978-2-253-09830-0
Éditeur
Le Livre de poche
Date de publication
Collection
biographie (3133)
Nombre de pages
224
Dimensions
17 x 11 x 1 cm
Poids
142 g
Langue
français
Code dewey
841
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

Autre version disponible

D es Poèmes saturniens , entendons qu'ils sont placés sous le signe de Saturne. Ils seront donc inspirés : il n'était pas inutile de l'affirmer alors que régnaient encore des versificateurs parnassiens. Ils seront aussi baignés d'une rêverie douce et savante, tandis que le poète tournera son regard vers l'intérieur. Point ou peu de récits ou d'anecdotes. Ici l'on se souvient, l'espace d'un sonnet - et non d'un interminable poème -, sur un air de chanson grise. Et il n'est pas jusqu'à celle que l'on aime, qui ne prenne une forme incertaine. Tout semble simple. Tout est savant, mais d'une technique si maîtrisée qu'elle a cessé d'être visible, au point que beaucoup s'y sont trompés. Verlaine est un poète à la fois immédiat et difficile. Il exige donc une annotation riche et précise (combien de parodies qui avaient échappé jusqu'à cette édition à l'attention des lecteurs ?), une attention à la langue et à la prosodie, alors, mais alors seulement, comme l'avait dit à peu près Ovide : « Maintenant, va, mon Livre, où le hasard te mène ! » é dition critique établie, annotée et préfacée par Martine Bercot.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Paul Verlaine
Plus d'informations sur Martine Bercot

Dossier relatif

"Unique et innombrable, différente et singulière, la pluie se donne à voir, entendre, écouter, toucher, sentir, goûter dans la brièveté d'un mot qui à le prononcer fait percevoir la rondeur d'une liquidité, un ébahissement qui se perd en sourire, un éclat qui s'ouvre sur une lueur.
Pluie, mot bref et claquant. Mot jaillissant. Mot qui crève comme bulle sonore et vient s'égoutter à l'oreille dans un sourire. Et pourtant, mot multiple, mot composite comme les gouttes d'eau qui le caractérisent."
Yvette RODALEC

Ce livre nous mène dans les traces mouillées de Fernando Pessoa, Virginia Woolf, Guillaume Apollinaire... et dans les couleurs, humides, de Van Gogh, Monet, Magritte...

Voir le dossier complet