Un service de click & collect du lundi au samedi, de 10h à 17h, est possible à la librairie Dialogues, entrée rue Louis Pasteur.

Territoires postmodernes, Géocritique de Calvino, Echenoz, Pynchon et Ransmayr
Éditeur
Presses universitaires de Rennes
Date de publication
Collection
Interférences
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Territoires postmodernes

Géocritique de Calvino, Echenoz, Pynchon et Ransmayr

Presses universitaires de Rennes

Interférences

Offres

  • AideEAN13 : 9782753557918
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    8.99

Autre version disponible

À rebours des thèses structuralistes, ce livre affirme que la littérature
parle du monde. Il y a du hors-texte. Cette étude de quatre œuvres marquantes
d'auteurs emblématiques du mouvement postmoderne apporte une contribution
importante à la géocritique et aux théories de l'espace qui fleurissent
aujourd'hui dans le domaine de la littérature générale et comparée. Le monde,
balisé par les lignes imaginaires des géographes et des navigateurs, est
sillonné par les migrants, les voyageurs et les armées en campagne. Les
frontières quant à elles sont des lignes qui ancrent une identité dans le
territoire, et ce sont bien souvent des obstacles infranchissables. L'approche
géocritique met en évidence la crise de ces notions dans les descriptions de
villes utopiques des Città invisibili d'Italo Calvino, dans la course folle de
l'héroïne des Grandes Blondes, de Jean Echenoz, dans les espaces subjonctifs
de la Zone que parcourent les personnages de Gravity's Rainbow, de Thomas
Pynchon, et dans les déserts rocheux du grand roman d'après-guerre de
Christoph Ransmayr, Morbus Kitahara. Une fois résolue la très ancienne
question de la représentation mimétique qui se trouverait au fondement de
toute œuvre d'art, on peut faire émerger l'idée que dans la fiction récente,
les configurations spatiales participent à l'intrigue de façon déterminante.
Au-delà de la nostalgie postmoderne pour un monde vaste, qui recèlerait encore
une part d'inconnu et serait favorable à tous nos désirs, ces œuvres
instaurent une nouvelle relation à l'espace. Conçu comme un ensemble
rhizomatique de milieux et de flux connectés entre eux, le monde entretient
avec la littérature des rapports dont les textes du corpus, dans leur variété,
permettent de saisir la cohérence.

S'identifier pour envoyer des commentaires.