L’anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Philosophie
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L’anthropologie philosophique de Wilhelm von Humboldt

Presses Universitaires du Septentrion

Philosophie

Offres

  • AideEAN13 : 9782757427712
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    28.99

Autre version disponible

Wilhelm von Humboldt (1767-1835) est une personnalité souvent citée, un auteur
peu connu, un penseur méconnu. Son œuvre ne trouve guère place que dans les
histoires de la linguistique, comme une étape dans la série des réflexions
métaphysiques sur le langage ou un moment de la préhistoire d’une science, la
linguistique. En vérité, sa théorie du langage ne peut se comprendre, en sa
signification profonde et en sa visée essentielle, à partir des seuls écrits
strictement linguistiques plus tardifs (après 1820), mais requiert la mise à
jour, objet de la présente étude, de la fondation philosophique sur laquelle
elle repose tout entière. Celle-ci a été construite dans la décennie 1790-1800
sur fond d’une méditation approfondie et renouvelée du kantisme puis, sur
cette base théorique, à travers l’exploration méthodique, constamment appuyée
sur un savoir positif considérable, de divers domaines de la connaissance et
de l’activité humaines. Compris comme autant d’essais pour élucider, grâce à
la coopération de la spéculation et de l’empirie, la question : Qu’est-ce que
l’homme ? reconnue comme la question fondamentale de la philosophie, les
écrits apparemment hétérogènes de cette période décisive révèlent alors une
réelle unité. Cette pensée, ainsi dévoilée, se montre comme une tentative très
originale, sans doute en son temps inactuelle, pour frayer, à partir du
criticisme décelé comme le début de la modernité, une voie tout à fait autre
que celle qui, de Fichte à Hegel, s’est imposée à la postérité, celle d’une
anthropologie philosophique, qui effectue la transformation de la philosophie
transcendantale en une philosophie de l’homme. Celle-ci, élaborée très tôt, au
tournant de deux siècles, contient la clé de l’intelligibilité de ce qu’on
appelle la « philosophie du langage » de Humboldt, laquelle n’est, de fait,
que l’ultime figure, celle qui achève cette transformation en découvrant le
langage comme la médiation dernière entre l’homme et le monde. Dans cette
optique, cette pensée authentiquement philosophique peut être appréciée comme
l’origine d’une interprétation de l’univers humain qui ne trouvera sa reprise
qu’en notre siècle.

S'identifier pour envoyer des commentaires.