Le primitivisme mélancolique d’Edward S. Curtis
Éditeur
Presses universitaires de la Méditerranée
Date de publication
Collection
Horizons anglophones
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le primitivisme mélancolique d’Edward S. Curtis

Presses universitaires de la Méditerranée

Horizons anglophones

Offres

  • AideEAN13 : 9782367813790
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    9.99

Autre version disponible

Entre 1907 et 1930, Edward S. Curtis publie les vingt volumes de son
encyclopédie pictorialiste, The North American Indian, où dialoguent des
propositions iconographiques et idéologiques souvent concurrentes, oscillant
entre éthos assimilationniste et primitiviste. Au carrefour de différents
régimes de visibilité — l’art, la science, le patrimoine, la surveillance et
le spectacle — le photographe teste les représentations de l’autochtonie
héritées du XIXe siècle à l’épreuve des schémas identitaires émergents, dans
des images et contre-images qui traduisent les ambivalences de la rationalité
coloniale et le statut politique incertain des Amérindiens. Érigeant la
disparition en enseigne rhétorique de son grand œuvre, Curtis bâtit un
monument paradoxal, entre commémoration et oubli. Le présent ouvrage propose
d’interroger ces conflictualités et d’analyser les enjeux historiographiques,
éditoriaux, socio-politiques, mémoriels, épistémiques et méta-photographiques
du pictorialisme ethnographique de Curtis, en envisageant The North American
Indian comme un laboratoire des codes et des identités, un dispositif
d’(in)visibilisation des populations amérindiennes, un lieu de mémoire hanté
et un trait d’union entre romantisme et modernisme.

S'identifier pour envoyer des commentaires.