Moravia
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Objet
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Moravia "Art-Déco"

Presses Universitaires du Septentrion

Objet

Offres

  • AideEAN13 : 9782757426074
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    8.99

Le terme « art déco » fait immédiatement penser à un style, d’architecture, de
meubles, d’objets, de mode. On ne saurait, de prime abord, songer à une
écriture « art déco ». Le présent essai, en se consacrant aux nouvelles de
Moravia, dont la rédaction s’est échelonnée entre 1927 et 1951 - la plupart
d’entre elles écrites avant la guerre - a tenté la saisie d’une époque, celle
des années 30, où l’on voit se banaliser dans un ensemble homogène, englobant
toutes les formes non seulement de l’activité créatrice mais des rapports des
individus à de nouvelles représentations, les données d’une modernité
économique et industrielle. Au-delà des totalitarismes politiques s’est
installé un totalitarisme des formes, dans un auto-conformisme, établissant un
nouveau statut du sujet dans l’objet : ce que Pierre Sansot, dans sa Poétique
de la ville, désignait du nom d’objectal. On verra comment peuvent se repérer
dans les Racconti de Moravia tous les mécanismes spéculâmes d’une conception
du monde close, autarcique, rigoureusement cadrée. Mais à plus de cinquante
ans de distance de l’époque qu’il s’est proposé de reparcourir à travers le
texte moravien, ce livre se voudrait la limite dans laquelle s’est inscrite
une mémoire, ce par quoi, au-delà ou en deçà d’une génialité qu’on peut ou non
lui attribuer, l’auteur des Racconti s’avère être le strict observant d’un
moment - peut-être le plus déroutant d’entre tous - de notre histoire. Il y a
là un peu de l’Amarcor - souvenir et amertume ensemble - de Fellini, si ce
n’est qu’à l’opposé du metteur en scène, génialement fantasque, Moravia a
cerné dans une rigoureuse précision, presque janséniste, les contours d’une
époque qui n’en a pas fini - parfois à tort et à travers - de faire parler
d’elle.

S'identifier pour envoyer des commentaires.