Variation linguistique et enseignement des langues, Le cas des langues moins enseignées
Éditeur
Presses de l’Inalco
Date de publication
Collection
TransAireS
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Variation linguistique et enseignement des langues

Le cas des langues moins enseignées

Presses de l’Inalco

TransAireS

Offres

  • AideEAN13 : 9782858313747
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    4.49

Autre version disponible

Dans cet ouvrage, l’appellation « langues moins enseignées » fait référence à
celle de « langues modimes ». Tantôt appelées « langues rares », tantôt «
langues moins diffusées » et parfois même « petites langues », ces langues
n’entrent dans aucune des catégories préconstruites des institutions
éducatives. L’objectif de cet ouvrage est donc de problématiser les tenants et
les aboutissants des statuts qu’elles assument dans les systèmes éducatifs, et
notamment de s’intéresser à la question de la variation linguistique dans leur
enseignement‐apprentissage. En effet, l’enseignement des langues vivantes
étrangères se construit souvent autour d’une norme imaginée et conçue comme
étant celle de la langue légitime à enseigner/apprendre. De l’Asie aux
Amériques, en passant par bon nombre de pays africains et européens, les
décideurs éducatifs et les enseignants eux‐mêmes doivent composer avec ce
phénomène qui, au delà de questions proprement pédagogiques, contribue à
hiérarchiser les formes langagières. Au travers de l’examen de situations
touchant à l’amazighe, à l’arabe, au chinois, à l’indonésien, au japonais, au
ghɔmálá’, au malgache, au tchèque et à plusieurs des langues régionales de
France (alsacien, basque, corse, occitan, picard et parler saint-martinois),
les entrées épistémologiques des contributions relèvent ici de diverses
disciplines des sciences du langage et/ou des sciences de l’éducation. Les
contributions s’articulent, entre autres, autour d’axes tels que la variation
et ses différentes formes dans l’espace éducatif, l’histoire des politiques
linguistiques éducatives au regard du corpus des langues, la variation
linguistique en lien avec différents systèmes éducatifs au sein d’espaces
nationaux ou régionaux donnés, la gestion pédagogique de la variation, ses
ramifications identitaires, la question du couple oral/écrit et des registres
en didactique des langues moins enseignées, ou encore la problématique
centrale des normes, de la légitimité et de l’authenticité dans l’enseignement
de ces langues.

S'identifier pour envoyer des commentaires.