Prose sur le nom de Ponge
Éditeur
Presses Universitaires du Septentrion
Date de publication
Collection
Objet
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Prose sur le nom de Ponge

Presses Universitaires du Septentrion

Objet

Offres

  • AideEAN13 : 9782757426616
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    15.99

Autre version disponible

Les lecteurs pongiens aiment à se dire séparés en deux camps : les tenants
d’un Ponge phénoménologue et ceux d’un Ponge formaliste. Une telle
représentation, posturalement conflictuelle et scientifiquement peu féconde,
devait d’urgence être démontée. Peut-être phénoménologie et formalisme
pongiens ne sont-ils que les manifestations d’un seul et même principe. Ce
qu’ils donnent à lire, c’est l’empressement du poète à organiser sans relâche
les deux grands corps qui enveloppent le genre humain, le monde extérieur et
celui du langage. La démarche pongienne témoignerait ainsi d’une passion
incontrôlée... pour l’ordre et le rangement. Ce caractère obsessionnel de
l’écriture serait la signature de Francis Ponge, l’emprunte qu’il laisse sur
tout ce qu’il manipule. Cela divise les lecteurs, mais ne le sépare pas. Les
uns seront plus sensibles au geste de colmatage produit par cette immense
machine textuelle, les autres à l’effet de brouillage qui en résulte, ressenti
comme machination. Dans un premier temps, l’auteur précise les contours de
cette étonnante signature, en s’appuyant sur la pensée derridienne et sur
l’enseignement lacanien. Dans un second temps, l’élaboration théorique
s’efface derrière des lectures novatrices d’où se dégage une série de motifs
pongiens centraux - l’appropriation du rite sabbatique, l’hostie comme
siglaison de l’innommable, la poétique de l’habitat, le refus de la croyance,
l’imaginaire du spectre et du bouffon -, mais généralement éludés faute d’un
concept suffisamment fort pour les contenir tous.

S'identifier pour envoyer des commentaires.