La pensée politique de Shakespeare
Éditeur
Armand Colin
Date de publication
Collection
La lettre et l'idée
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La pensée politique de Shakespeare

Armand Colin

La lettre et l'idée

Offres

  • AideEAN13 : 9782200631239
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      160 pages

      Partage

      6 appareils

      Copier/Coller

      32 pages

    14.99

Autre version disponible

Il semble clair que Shakespeare a véritablement et consciemment conçu ses
oeuvres comme les vecteurs de sa sagesse politique — ses pièces historiques en
fournissent la preuve. Shakespeare a cherché à y développer un point de vue
raisonnable sur la nature du régime anglais et sur la façon dont il devait
être accepté et révéré par les générations ultérieures d’Anglais. Il a réussi
dans son entreprise, car les Anglais, à bien des égards, comprennent
véritablement leur histoire de la façon dont il l’a dépeinte. Sur ce point,
son dessein était clairement politique. C’est en se référant d’abord aux
préoccupations de la société civile qu’il a compris ce qui pouvait éblouir et
passionner son public.
Est-il vraisemblable que ce ne fût là rien de plus qu’une série d’histoires
bonnes pour le théâtre ? Peut-on raisonnablement prétendre que Shakespeare
s’est jeté précipitamment dans la composition de pièces historiques parce
qu’il avait besoin d’argent, ou encore qu’il ignorait les faits les plus
importants de l’histoire anglaise parce qu’il n’avait jamais fait d’études ?
Ce serait comme dire que Jefferson, sans s’intéresser vraiment aux principes
politiques, a écrit la Déclaration d’indépendance parce qu’il voulait être
célèbre, et que le succès de cette déclaration tient au fait qu’elle fournit
un excellent discours de 4 juillet…

S'identifier pour envoyer des commentaires.