Études anglaises - N°3/2011
EAN13
9782252038031
ISBN
978-2-252-03803-1
Éditeur
Klincksieck
Date de publication
Collection
Études anglaises
Nombre de pages
128
Dimensions
23 x 15 x 0,7 cm
Poids
194 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Fiches UNIMARC
S'identifier

Études anglaises - N°3/2011

Klincksieck

Études anglaises

Offres

Norbert WASZEK, An Essay on the History of Civil Society, d'Adam Ferguson : contextes et lignes de force
La première partie de cet article vise à replacer l'essai de Ferguson dans le contexte des Lumières écossaises. Ce mouvement d'idées, dont relevèrent David Hume, Adam Smith et bien d'autres auteurs éminents dans les sciences et les lettres, s'insère dans une renaissance culturelle plus vaste, liée aux transformations sociales rapides du pays à la même époque. Une attention particulière est accordée à trois institutions qui réussirent à maintenir une relative autonomie, même après l'union avec l'Angleterre en 1707 : le droit, l'Église et l'éducation. Un exemple, celui de David Hume, permet d'expliquer certaines des idées qui furent communes au mouvement des Lumières écossaises. La seconde partie de l'article traite d'abord de l'origine du texte de Ferguson : il remonte à un « Treatise on refinement » qui circula en 1759 sous une forme manuscrite parmi les amis de l'auteur. Certaines des caractéristiques méthodologiques de l'Essay sont rapportées à ses similarités avec l'Histoire naturelle de Buffon. De la présentation finale de l'œuvre de Ferguson émergent quelques lignes de force centrales : la nature sociale de l'homme, thématique dans l'élaboration de laquelle la relation de Ferguson à Montesquieu joua un rôle important, la conception spécifique du « progrès », conçu comme résultant de « conséquences non intentionnelles », et enfin l'analyse des résultats ambigus de la division du travail.
The first part of the article puts Ferguson's Essay in the context of the Scottish Enlightenment, the intellectual current comprising David Hume, Adam Smith and many other eminent men of letters and science. This movement was part of a wider cultural renaissance, in turn related to the rapid social transformation which the country underwent at the time. Particular attention is paid to the three institutions that succeeded in maintaining a relative autonomy after the Union with England in 1707 : law, church, and education. Some of the ideas that were shared by the Scottish Enlightenment are explained with the help of an example: David Hume. The second part of the article begins by providing information on the origin of Ferguson's text which goes back to a "Treatise on refinement," a manuscript that circulated in 1759 among the author's friends. Some methodological characteristics of the Essay are explained by showing the similarities with Buffon's Histoire naturelle. From a final synopsis of Ferguson's work emerge some of its central features: the social nature of man, a topic on which special attention is paid to the relationship of Ferguson to Montesquieu, the distinctive conception of “progress” as a result of “unintended consequences,” and the analysis of the ambiguous results of the division of labour.
Marc PORÉE, Les Lyrical Ballads au risque de l'arithmétique
Le présent article entend soumettre à l'épreuve des textes constitutifs du recueil d'origine des Lyrical Ballads l'hypothèse d'une lecture mettant en œuvre les grandes opérations qui relèvent de l'arithmétique. Bien qu'apparemment récusée par la fillette de « We Are Seven », l'arithmétique représentée, mais aussi représentante, fonctionne à de nombreux niveaux du texte : génétique, formel, thématique, symbolique. La première partie revient sur les modalités d'une écriture à deux mains, avant de se pencher sur le motif de l'étrangeté, revisité à la lumière d'une arithmétique « double », tantôt fantomale tantôt fantastique, mais toujours hantée par les puissances du nombre, sans s'interdire l'approche par la numérologie. La deuxième partie explore l'immense jouissance qu'il y a à élire domicile dans le grand nombre, alors même que le recueil est peuplé de figures de solitaires. La troisième partie s'attarde sur le cas particulier posé par la logique soustractive à l'œuvre dans le recueil, ainsi que sur les opérations mentales qui président à ce que les nombres croissants finissent toujours par l'emporter.
The aim of the present paper is to further the hypothesis of an arithmetic-driven reading of the poems forming the original edition of the Lyrical Ballads of 1798. Though apparently refuted by the eight-year old girl-speaker of “We Are Seven,” arithmetics, whether represented or representing, remains present at numerous levels of the text: genetic, formal, thematic and symbolic. The first section revisits the circumstances of Coleridge's and Wordsworth's writing à deux, before addressing the issue of strangeness, in light of a “double” arithmetics, now ghostly, now fantastic, but always haunted by numbers and, albeit to a lesser degree, by numerology. The second part explores the immense delight experienced in the presence of great numbers, even though solitary figures abound in the collection. The third section dwells on the particular case provided by subtraction as it seems to dominate most poems, as well on the mental operations that see to it that increasing numbers always seem to prevail in the end.
Mélody ENJOUBAULT, « If you will write about it in rhyme » : Christina Rossetti et l'exercice du bout-rimé
Les bouts-rimés de Christina Rossetti représentent une catégorie à part de son œuvre poétique : jamais publiés de son vivant, ces textes révèlent une écriture beaucoup plus fluide et spontanée qui résulte paradoxalement des contraintes imposées par la forme. Christina Rossetti se réapproprie en effet un exercice de style né dans la France aristocratique du XVIIe siècle et adopte son mode de composition inversé en lui ajoutant la contrainte temporelle du chronométrage. Malgré (grâce à ?) ce carcan formel, Christina Rossetti re-poétise une forme souvent considérée comme frivole et artificielle, en particulier grâce à la rime qui, bien que doublement attendue dans le bout-rimé, regagne son rôle historique de pivot sémantique et structurel.
Christina Rossetti's bouts-rimés, or poems in set rhymes, differ from the rest of her work insofar as they result from a much more fluid and spontaneous mode of writing. Through this specific form, Christina Rossetti makes a stylistic game invented in France in the seventeenth century her own, adopting its backwards structure and adding a temporal constraint as the composition was timed. Doing so, the poet manages to detach herself from the frivolous and superficial dimension often attributed to the form and rekindles the poeticity of its components, and more particularly of the rhyme, which regains its historically pivotal role and its full poetic significance.
Nathalie COCHOY, Danser, toréer : la beauté du geste dans Fiesta: The Sun Also Rises, d'Ernest Hemingway
Fondé sur une étude de la scène de corrida, dans The Sun Also Rises, cet article s'intéresse au mouvement de déviance amenant l'écriture à transmuer l'évidence de la perte en une danse formelle. Indice de mort ou de mutisme, l'errance spatiale et langagière des Américains en exil donne à voir la conversion d'un sentiment de désorientation en sensation d'harmonisation aux mutations du monde. À travers son attention intense et insistante à certains détails anodins, l'écriture réussit à délivrer une expérience du moment. Mais au-delà de son assomption de la blessure ou de la mort en création esthétique, elle instaure une connivence entre les êtres en souf-france. Semblable à cette aficion reliant silencieusement les hommes, d'un seul contact de la main, la danse des mots annonce une reconnaissance. Elle montre comment l'écriture rassemble les êtres condamnés dans la vaine beauté de son geste artistique.
Based on a study of the bullfight scene, in The Sun Also Rises, this article focuses on the movement of deviation leading the text to turn the certainty of loss into a formal dance. As a mark of death and silence, the exiled Americans' spatial and linguistic wandering reveals the conversion of a feeling of disorientation into a sensation of harmonization with the transmutations of the world. Through its intense, constant attention to insignificant details, the novel succeeds in conveying an experience of the moment. However, it not only transforms its wounds or ineluctable death into some...

S'identifier pour envoyer des commentaires.