La Marine française
EAN13
9782356780560
ISBN
978-2-35678-056-0
Éditeur
Éditions Palantines
Date de publication
Collection
HISTOIRE ET GEO
Nombre de pages
384
Dimensions
15 x 2 cm
Poids
632 g
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible

Ce livre est en stock chez 2 confrères du réseau leslibraires.fr,

Cliquez ici pour le commander

Même si le Charles de Gaulle est intervenu récemment au large de la Libye, la lutte contre les pollutions marines, les trafics, la piraterie, la sauvegarde de l’environnement, la sécurité des personnes et des biens à la mer, l’aide aux populations menacées par les catastrophes naturelles ou les situations de
crise humanitaire occupent aujourd’hui la Marine nationale bien plus que les activités purement armées.
La croissance des flottes militaires asiatiques et, d’une manière générale, des pays émergents en ce début de XXIe siècle, montre que la maîtrise des mers reste un enjeu fondamental de la géopolitique du troisième millénaire : 80 % du commerce mondial emprunte la voie maritime et tout indique que cette tendance lourde persistera.
Avec le deuxième espace maritime du monde, la Marine française écrit son histoire depuis des siècles : Richelieu, déjà, n’engageait-il pas Louis XIII à se doter d’une flotte quelle qu’en soit la dépense, car « pour grande qu’elle soit, écrivait-il, elle doit être estimée petite en comparaison
des avantages que nous en recevons » ?

S'identifier pour envoyer des commentaires.

5 questions posées à Alain Boulaire, à l'occasion de la parution du livre "La Marine française" (Éditions Palantines).

Avec Alain Boulaire
Le , Café de la librairie Dialogues

La maîtrise de la navigation de haute mer est l’élément qui a permis aux Occidentaux, depuis le XVIe siècle, de dominer le monde. Les grands empires du XXe siècle, États-Unis et URSS, se sont appuyés sur des flottes formidables et la recherche inlassable des Soviétiques de ports situés en zone ouverte témoigne de l’importance majeure de cet aspect de la puissance militaire. La croissance des flottes asiatiques et, d’une manière générale, des pays émergents en ce début de XXIe siècle, montre que la maîtrise des mers reste un enjeu fondamental de la géopolitique du troisième millénaire : les 4/5 du commerce mondial empruntent la voie maritime et tout indique que cette tendance lourde persistera.
Et la France là-dedans ? Il est de bon ton, et en large partie justifié, de dénoncer le manque d’intérêt de notre pays pour le fait maritime, y compris pour sa marine militaire, objet de ce livre. Encore faudrait-il s’interroger sur la véracité de cette affirmation, sur ce qui en est la cause et, plus encore, sur les raisons d’espérer.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Alain Boulaire