La petite fabrique de l'inhumain
Éditeur
Éditions de l'Observatoire
Date de publication
Collection
La Relève
Langue
français
Langue d'origine
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

La petite fabrique de l'inhumain

Éditions de l'Observatoire

La Relève

Offres

  • Aide EAN13 : 9791032906026
    • Fichier EPUB, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    10.99

  • Aide EAN13 : 9791032906019
    • Fichier PDF, avec DRM Adobe
      Impression

      Impossible

      Copier/Coller

      Impossible

      Partage

      6 appareils

      Lecture audio

      Impossible

    10.99

Autre version disponible

Marylin Maeso revisite La Peste de Camus pour saisir, à la racine, les rouages
de la déshumanisation. « Inhumain » ne se prononce pas à la légère. Dans
l’imaginaire collectif, ce mot convoque les images sidérantes que charrient la
guerre, la torture, le terrorisme et toutes les horreurs qui sèment ruines et
charniers dans le sillage de l’Histoire. On le réserve ainsi à des phénomènes
suffisamment anormaux pour revêtir à nos yeux l’apparence d’un scandale
absolu. Et d’une anomalie provisoire. Est-il pour autant l’exception ? À la
fin de La Peste, Camus nous mettait en garde contre le fléau éponyme qui « ne
meurt ni ne disparaît jamais ». En proposant une autre lecture de ce roman et
une galerie de portraits des petits pestiférés de notre époque – l’«
identitaire », le « corporatiste », le « confusionniste » –, Marylin Maeso
nous invite à repenser l’inhumanité non comme une calamité tombée du ciel à la
manière d’une malédiction, mais comme une partie de nous-mêmes. Pour elle,
l’inhumain est ce poison que nous distillons quotidiennement sans le moindre
soupçon, jusque dans nos discours et nos modes de pensée. Et la vraie maladie,
notre incapacité à le percevoir en-deçà de ses manifestations spectaculaires.

S'identifier pour envoyer des commentaires.