Intellectuels et philosophes dans l’Argentine péroniste
Éditeur
Éditions de l’IHEAL
Date de publication
Collection
Chrysalides
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Intellectuels et philosophes dans l’Argentine péroniste

Éditions de l’IHEAL

Chrysalides

Offres

  • Aide EAN13 : 9782371541269
    • Fichier PDF, libre d'utilisation
    • Fichier EPUB, libre d'utilisation
    • Fichier Mobipocket, libre d'utilisation
    • Lecture en ligne, lecture en ligne
    5.99

Autre version disponible

« Notre philosophie tente de rétablir le sens de plénitude de l’existence »,
annonce le président Juan Domingo Perón en s’adressant aux philosophes du
monde entier qui participent au Congrès national de philosophie de Mendoza en
1949. Par son discours, le président de l’Argentine se transmute en «
philosophe pratique » – comme lui-même se désigne – et transforme radicalement
la réunion savante. Dans le contexte de la guerre froide, ce Congrès national
de philosophie est l’occasion de rendre publique la troisième posi­tion de son
gouvernement. Non sans ambiguïté, le congrès de philosophie est l’une des
tentatives parmi d’autres du gouvernement péroniste pour approcher les
intellectuels, à une époque où l’espace intellectuel, fortement politisé, se
professionnalise et dessine ses frontières disciplinaires. De l’espace
intellectuel au sens large, en passant par l’espace universitaire, l’auteure
explore dans ce travail la manière dont la politique agit sur l’organisation
et la dynamique de l’espace philosophique aussi bien que les débats des
philosophes.

S'identifier pour envoyer des commentaires.