L'oubli des villes de l'Inde - Pour une géographie culturelle de la ville, Pour une géographie culturelle de la ville
EAN13
9782200272708
ISBN
978-2-200-27270-8
Éditeur
Armand Colin
Date de publication
Collection
Armand Colin / Recherches
Nombre de pages
298
Dimensions
21 x 13 x 0 cm
Poids
338 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'oubli des villes de l'Inde - Pour une géographie culturelle de la ville

Pour une géographie culturelle de la ville

De

Armand Colin

Armand Colin / Recherches

Offres

Autre version disponible

Le sens de l’espace donne du sens à la ville. Cet ouvrage le démontre par l’exemple indien. Car si l’Inde est trop souvent représentée à travers des stéréotypes culturels (religiosité, castes...) ou économiques (sous-développement, émergence…), ses villes sont oubliées dans leur nature profonde. 
Contrairement aux habitudes académiques qui décrivent les villes par leur forme, leur démographie et leurs activités, la ville habitée et en mouvement est saisie par l’urbanité, pour en faire une ville comme les autres. Mais l’urbanité indienne s’inscrit également en continuité avec les autres modalités de la vie en société. La ville est un comparable portant à la fois les traits de l’universel urbain (urbanité) et, ici, ceux du singulier indien (indianité), qui ne sont pas fixés en modèles idéaux. 
L’oubli des villes de l’Inde, c’est l’occultation de l’indianité de la ville s’exprimant aussi bien à travers le refus des slums qu’à travers l’idéologie anti-urbaine gandhienne ou la persistance, dans l’échec, de planifications urbaines reprenant sans cesse les thèmes utopiques du modèle européen et colonial. 
Par une approche culturelle du fait urbain, l’examen de la situation indienne prend ici valeur de « preuves » : elle démontre la nécessité de dégager le concept de ville de la référence à un modèle singulier, et de mettre à distance les modèles spatiaux couramment utilisés en géographie et en analyse urbaine. La démarche comparatiste permet ainsi d’éviter l’essentialisme culturel (ou culturalisme), mais aussi l’universalisme « européen ». 

Odette LOUISET est professeur à l’université de Rouen où elle enseigne la géographie culturelle.

S'identifier pour envoyer des commentaires.