J'étais pilote de chasse au-dessus des tranchées, Récit et photographies d'un Bourguignon de 18 ans engagé volontaire dans la Grande Guerre - Brigadier Henri Trémeau
EAN13
9782952757652
ISBN
978-2-9527576-5-2
Éditeur
Gilles Platret
Date de publication
Nombre de pages
168
Dimensions
23 x 21 cm
Poids
650 g
Fiches UNIMARC
S'identifier

J'étais pilote de chasse au-dessus des tranchées

Récit et photographies d'un Bourguignon de 18 ans engagé volontaire dans la Grande Guerre - Brigadier Henri Trémeau

Édité par

Gilles Platret

Indisponible

Voici le récit poignant d'un Bourguignon dans la Grande Guerre. Un gamin de France volontaire pour se jeter dans la fournaise. Un véritable pionnier qui devint l'un des plus jeunes pilotes de chasse de sa génération.

Henri Trémeau (1898-1981) naît à Chalon-sur-Saône . Il est passionné d'aviation. Quand il s'engage à 18 ans, il veut être pilote de chasse. Il part à la guerre avec son baccalauréat de philosophie, son permis de conduire et ses connaissances techniques sur les avions et leurs moteurs. Il part aussi avec son gros appareil photographique à plaques de verre...

Pour devenir pilote, il doit d'abord s'engager dans l'artillerie lourde, ce qui lui donne l'occasion, pendant un an, de participer à la mise au point des premiers chars d'assaut français. Il est muté dans l'aviation dans l'été 1917. Il apprend à piloter à Chartres, Bourges et Pau. Puis, en février 1918, il effectue sur un Spad sa première patrouille sur le front. Jusqu'au 11 novembre 1918, il effectuera un total de 128 sorties.

Henri Trémeau participe à de nombreux combats, en particulier à celui où le fameux Baron Rouge perd la vie. Il abat plusieurs avions allemands et effectue deux « missions spéciales », l'amenant à atterrir en territoire ennemi. Lors des journées précédant la signature de l'armistice du 11 novembre 1918, son escadrille assure la protection aérienne des voitures officielles franchissant les lignes avec des drapeaux blancs...

Le 4 juillet 1919, en occupation en Allemagne, son avion heurte une ligne de tramway et prend feu. Très grièvement brûlé, il retrouve la vie civile à Chalon après plusieurs mais d'hôpital en Allemagne.

Par l'image et par le texte, le récit d'Henri Trémeau constitue un témoignage inédit et exceptionnel sur la Grande Guerre, avec son héroïsme et ses pleurs, sa gloire et ses malheurs.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Gilles Platret