Alexia, notre fille
EAN13
9782266328180
ISBN
978-2-266-32818-0
Éditeur
Pocket
Date de publication
Collection
Documents récits essais (1)
Nombre de pages
288
Dimensions
17,8 x 10,9 x 1,3 cm
Poids
143 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Tout public.
" Elle s'appelait Alexia. C'était notre fille. Et cela fait quatre ans qu'elle a été tuée par celui qui lui avait promis de l'aimer. Depuis, nous ne vivons plus. Nous survivons. Comment avons-nous pu supporter une telle horreur depuis ce 30 octobre 2017 où nous avons appris par la télévision que le corps d'une jeune femme venait d'être retrouvé dans la forêt d'Esmoulins à quelques kilomètres de chez nous, alors que nous cherchions Alexia depuis deux jours ? " Le 30 octobre 2017, il est environ 15 heures lorsqu'un élève gendarme découvre dans un fourré, en lisière du bois d'Esmoulins, le corps sans vie et partiellement calciné d'une jeune femme simplement habillée de sa tenue de sport. Pour le jeune militaire, il n'y a guère de doute. il s'agit très certainement du corps d'Alexia Daval, disparue deux jours plus tôt. La confirmation deux jours plus tard de l'identité du corps retrouvé provoque l'effroi et fait basculer les parents d'Alexia dans l'horreur. Pendant trois mois, leur gendre Jonathan, le tueur de leur fille, s'assoit à leur table, pleure avec eux, parle d'Alexia, évoque son absence, son amour et son impossible vie sans elle, alors que dans la nuit du 27 octobre 2017, il l'a frappée à mort avant de l'étrangler, de transporter son corps dans la forêt au petit matin et d'y mettre le feu. Quatre ans après avoir vécu l'insoutenable, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot, les parents d'Alexia, ont choisi de raconter leur histoire pour lui rendre hommage, la faire revivre, tenter d'oublier " l'affaire Daval " et de comprendre enfin ce qui est arrivé à leur fille. Un incroyable scénario qui nous est raconté de l'intérieur, au plus près du tueur, par l'ensemble de celles et ceux qui l'entouraient lors de ces longues soirées de mensonge, de douleur et de manipulation.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Thomas Chagnaud