Brest front de mer
EAN13
9782918135609
ISBN
978-2-918135-60-9
Éditeur
Éditions Dialogues
Date de publication
Collection
Beaux livres
Dimensions
0 x 0 x 0 cm
Fiches UNIMARC
UTF-8 / MARC-8

Offres

Brest front de mer est une promenade sur le front de mer de Brest, depuis l’entrée du Goulet, jusqu’au Pont de Plougastel. Philippe Kerarvran répond au poème de Prévert « Barbara », écrit en 1944, qui raconte Brest détruit par la guerre. Il adresse ici une lettre d’amour à une ville duelle, tout à la fois vieille femme et jeune fille. René Le Bihan nous conte l’histoire de Brest à travers les dessins de Kerarvran.
Les frères Ozanne ont dessiné le Brest du XIXe  siècle. De l’entre-deux-guerres, on retient le Brest que Pierre Péron a partagé. Dans 50 ans, nos successeurs verront du Brest de ce début de siècle ce que Philippe Kerarvran aura su capter.
Le parti pris du dessin de Philippe Kerarvran est de mettre le lecteur à la place du dessinateur et de l’embarquer dans sa promenade. La singularité de son propos est qu’à aucun moment l’humain n’est dessiné. Mais cependant l’homme est partout, en ce qu’il voit : les paysages, les grues, les bateaux, les rues, les maisons, précisément ce qu’il a construit, la trace qu’il a laissée, le Brest qu’il a édifié.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Laure-Anne nous présente sa sélection de livres depuis les éditions dialogues, orientée Bretagne : La guerre civile est déclarée de Christophe Paviot, Brest front de mer de Philippe Kerarvran et René Le Bihan, Y'a skiff ! Abécédaire du parler de l'Arsenal de Gérard Cabon et Nono, Dessine-moi la philo de Nono et Les silences de la guerre de Claire Fourier, réalisation : Ronan Loup.

Avec Philippe Kerarvran , René Le Bihan
Le , Café de la librairie Dialogues

"Brest front de mer" est une promenade sur le front de mer de Brest, depuis l’entrée du Goulet, jusqu’au Pont de Plougastel.
Philippe Kerarvran dessine et colorie. René Le Bihan raconte l’histoire de la ville et commente le travail de l’artiste.
Le parti pris du dessin de Philippe Kerarvran est de mettre le lecteur à la place du dessinateur et de l’embarquer dans sa promenade. La singularité de son propos est qu’à aucun moment l’humain n’est dessiné. Mais cependant l’homme est partout, en ce qu’il voit : les paysages, les grues, les bateaux, les rues, les maisons, précisément ce qu’il a construit, la trace qu’il a laissée, le Brest qu’il a édifié.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Philippe Kerarvran
Plus d'informations sur René Le Bihan
Plus d'informations sur Christophe Miossec

Dossiers relatifs

Les Tonnerres de Brest 2012, fête maritime internationale est le grand rassemblement de la voile classique et des gens de mer. A l'occasion de cet événement, qui se déroulera à Brest du 13 au 19 juillet, les libraires vous proposent une sélection de livres incontournables sur la mer et la Bretagne.

Voir le dossier complet