L'Inégalité à la chaîne, La division sexuée du travail dans l'industrie métallurgique en France et en Angleterre (1914-1939)
EAN13
9782226130761
ISBN
978-2-226-13076-1
Éditeur
Albin Michel
Date de publication
Collection
Bibliothèque idées
Nombre de pages
480
Dimensions
23 cm
Poids
559 g
Langue
français
Langue d'origine
anglais
Code dewey
306.361
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Inégalité à la chaîne

La division sexuée du travail dans l'industrie métallurgique en France et en Angleterre (1914-1939)

De

Traduit par

Albin Michel

Bibliothèque idées

Offres

Laura Lee Downs est professeur associé à l'Université d'histoire du Michigan. Elle vient d'être élue directeur d'études à l'école des hautes études en sciences sociales. Ce travail, qui s'inscrit dans la lignée des gender studies anglo-saxonnes, procède à une lecture sexuée de la division du travail, telle qu'elle s'est mise en place dans les industries métallurgiques françaises et anglaises, entre 1914 et 1939, et qu'elle a accompagné le processus de féminisation du travail. L'adoption d'une économie de guerre en 1914 a, en effet, entraîné l'entrée massive de femmes dans ce secteur de l'économie afin de continuer à produire des armes en quantité suffisante, la main-d'oeuve traditionnelle étant partie au front. Cette approche comparative souligne à la fois la similitude de la ségrégation sexuelle des emplois de part et d'autre de la Manche, et les spécificités des discours et des pratiques du management dans chacun des deux pays. Elle fait apparaître la profonde convergence du rythme de croissance et de la structure de l'emploi féminin dans l'industrie métallurgique des deux pays, malgré les différences de conjonctures et d'idéologies. L'étude de Laura Lee Downs suit plus largement la genèse de l'usine moderne, et le passage d'un ordre artisanal à un système de production en série. Elle montre que les ouvrières et les idées sur la différence entre les sexes furent des éléments essentiels dans la construction de l'usine moderne et « rationnelle », une usine où la gestion sociale des ouvriers, et surtout des ouvrières -, prenait une place de plus en plus importante. Pendant l'entre-deux-guerres, les patrons français et britanniques décidèrent ainsi que la solution consistait à intégrer les femmes à un travail répétitif, organisé de façon très élaborés. Cet ouvrage permet de souligner le jeu d'interactions entre les forces sociales, les types d'organisation du travail, les systèmes de formation et les formes de relations professionnelles. Un ouvrage pionnier dans un champ d'études en train d'émerger en France.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Laura Lee Downs