Wallis et Futuna : Espaces et temps recomposés, Chroniques d'une micro-insularité
EAN13
9782905081292
ISBN
978-2-905081-29-2
Éditeur
Presses Universitaires de Bordeaux
Date de publication
Collection
ILES ET ARCHIPE (21)
Nombre de pages
404
Dimensions
24 x 16 x 2 cm
Poids
780 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Wallis et Futuna : Espaces et temps recomposés

Chroniques d'une micro-insularité

De

Presses Universitaires de Bordeaux

Iles Et Archipe

Indisponible

Au cœur du Pacifique central, deux têtes d'épingles insulaires sont à peine détectables, Wallis (ou Uvéa) et Futuna, 220 km2 au total et 20 000 habitants aujourd'hui. Au 19e siècle, les deux îles servent d'escales mineures pour l'aiguade et le recrutement de marins ; après 1860, le cocotier s'impose, produit roi du Pacifique Sud. Les compétitions apparaissent, religieuses car opposant teachers protestants et papistes français ; géopolitiques avec le traditionnel antagonisme colonial franco-britannique, mais compliqué par l'arrivée de concurrents allemands et américains. Grâce à ses missions maristes, la France y installe, à titre de précaution, son protectorat en 1888. La fin de l'ère prospère du cocotier place, à partir de 1936, les îles face au problème de leur survie future. Implicitement le seul choix possible se fait : l'intégration à la prospère Nouvelle-Calédonie et la prise en charge sur le budget national. À partir de 1960, Wallis et Futuna s'arriment à Nouméa ; une forte migration s'y développe, s'insère lentement à la vie urbaine et aux activités tertiaires et industrielles. En 1990, les Wallisiens et Futuniens sont plus nombreux en Nouvelle-Calédonie que dans l'archipel d'origine. Le poids électoral qu'ils prennent alors dans le contexte de la revendication indépendantiste canaque devient déterminant. Ce modèle wallisien-futunien est déclinable à de nombreuses îles du Pacifique Sud, partageant les mêmes problématiques aiguës : accumulation, surpopulation, équilibre écologique menacé, remise en cause de fortes migrations greffées conjoncturellement sur des milieux en crise.

S'identifier pour envoyer des commentaires.