Bronzes d'ameublement du Louvre
EAN13
9782878440652
ISBN
978-2-87844-065-2
Éditeur
Faton
Date de publication
Collection
FATON EDITIONS
Nombre de pages
320
Dimensions
31 x 24 x 3 cm
Poids
2394 g
Langue
français
Code dewey
739.512
Fiches UNIMARC
S'identifier

Offres

Dès sa première ouverture en 1793, le musée du Louvre possédait un important ensemble de pendules et vases montés en bronze doré, majoritairement de provenance royale. Ces objets, un temps dispersés, reviendront au Louvre avec de nombreux autres bronzes d’ameublement lorsque à deux reprises, en 1870 et 1901, le conservateur du département des Objets d’art fut autorisé à transférer au Musée des meubles et objets qui, au cours des décennies écoulées, avaient servi à l’ornement des palais officiels. Par la suite, la collection fut enrichie par deux legs importants, Schlichting en 1914 et Grog en 1973, ainsi que par d’autres donations et acquisitions, toutes d’un niveau de qualité digne du noyau d’origine.
Pierre Verlet puis Daniel Alcouffe, qui furent responsables du département, ont non seulement assuré la cohérence de la collection mais ils ont aussi œuvré à la connaissance historique de ces objets prestigieux. En 1993, les Éditions Faton ont publié un ouvrage en deux volumes, rédigé sous la direction de Daniel Alcouffe, sur le mobilier du Louvre – considéré comme le plus beau du monde. Le livre sur les bronzes d’ameublement du Louvre en est la suite, rédigé comme le premier par des conservateurs du département sous la direction de Daniel Alcouffe.
La majeure partie de la collection y est présentée : 164 objets avec, pour chacun, une notice historique et de somptueuses photographies dont de nombreux détails, où les bronzes et leur dorure exercent la fascination voulue par les artistes qui les ont créés.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Gérard Mabille
Plus d'informations sur Anne Dion-Tenenbaum
Plus d'informations sur Daniel Alcouffe
Plus d'informations sur Nicolas Dubois
Plus d'informations sur Jean-Yves Dubois