Le père de la Chaize confesseur de Louis XIV Tome II
EAN13
9782701003511
ISBN
978-2-7010-0351-1
Éditeur
Beauchesne
Date de publication
Collection
FIGURES D'HIER
Dimensions
0 x 0 x 0 cm
Poids
618 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le père de la Chaize confesseur de Louis XIV Tome II

De

Beauchesne

Figures D'Hier

Offres

TOME 1PRÉFACE, par M. André LatreilleAVANT-PROPOSConseiller spirituel et confesseur du roi, — mêlé à toutes les affaires religieuses, — en butte à des attaques passionnées, — privé du pouvoir de se défendre. — Malgré son affectueuse estime pour le P. de la Chaize, — Louis XIV, dans les questions touchant à la politique, n’admet pas qu’il le conseille.Pour pénétrer son intérieur, sa correspondance, surtout avec les supérieurs, semble le seul moyen. — Cela réclame d’abondantes citations; taire un document, c’est tromper le lecteur.Chap. I. — AVANT L’APPEL DU ROI (1624-1675)La famille. — Adolescence. — Professorat. — Recteur du petit collège. — Conseiller de Camille de Neuville. — Socius du Pro­vincial de Lyon. — Recteur du collège de la Trinité. — Soucis de la discipline et des études. — Provincial. — Il nomme Claude La Colombière supérieur de Paray-le-Monial.Chap. II. — PREMIERS CONTACTS AVEC LA COUR (1675)Confesseurs de rois. — Motifs du choix de Louis XIV. — Assentiment du P. Oliva. — Contentement du roi. — Difficultés inhérentes à cette charge.Chap. III. — INTRIGUES JANSÉNISTES (1675-1680L’Augustinus condamné par trois papes. — La « paix clémentine ».Consigne bienveillante du P. Oliva.Infiltrations jansénistes ; — à Paris, La Chaize est témoin de leur audace croissante ; — à Rome, Oliva les traite de « perfidies » ; — « dissimulations » contre lesquelles il a longtemps mis en garde la Cour pontificale, — mais qu’on lui interdit aujourd’hui de dénoncer, même d’un mot.Décret des Oratoriens en 1678 contre le jansénisme. — Joie qu’en éprouvent La Chaize et Oliva.Chap. IV. — EXTENSION DU DROIT DE RÉGALE (1675-1680)Régale temporelle et spirituelle. — Les évêques Pavillon et Caulet s’opposent seuls d’abord à l’extension. — Deux thèses contradictoires, qui chacune à Rome a ses tenants. — Faveurs analogues à la Régale accordées par les papes à plusieurs nations. — L’extension de la Régale est décrétée par Louis XIV bien avant l’arrivée du P. de la Chaize à Versailles.Attitide réservée d’innocent XI. — Il établit une Congrégation de la Régale — et ne favorise pas les audiences privées sur ce sujet.Louis XIV n’admet aucune ingérence de La Chaize en matière de Régale ou de politique. — Le P. de la Chaize proteste contre la « manière si dure » dont Rome agit avec la France ; — il répond avec calme à une mercuriale de Caulet. — « Offensive épistolaire» inspirée par Favoriti et Dorat. — Dangers pour l’avenir entrevus par La Chaize.Troisième bref du Pape à Louis XIV sur la Régale. — Irritation du roi, calmée par l’intervention du P. de la Chaize.Mort de Caulet à Pamiers; — ses délicatesses des derniers jours à l’égard des Jésuites.Chap. V. — CAS DE CONSCIENCE : MADAME DE MONTESPAN (1675-1680)Face au scandale de Versailles. — Louis XIV en Flandre, sa maîtresse à Clagny. — Séparations alternatives insuffisantes. — La duchesse de Fontanges. — Le mot sur « la chaise de commodité ».

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Georges Guitton