Le nouveau retour à la terre, le choix d'une vie
EAN13
9782732453774
ISBN
978-2-7324-5377-4
Éditeur
La Martinière
Date de publication
Collection
Non Fiction
Nombre de pages
256
Dimensions
22 x 15 x 0 cm
Poids
348 g
Langue
français
Code dewey
307.26
Fiches UNIMARC
S'identifier

Le nouveau retour à la terre

le choix d'une vie

De

La Martinière

Non Fiction

Offres

Autre version disponible

Qui n'a pas au moins une fois caressé l'idée d'aller vivre à la campagne ? Ce n'est pas un épiphénomène, 8 millions de citadins (39%), espèrent franchir le pas, soit un peu plus d'un sur trois. Changer de vie et vivre à la campagne, c'est vouloir respirer un air pur et manger sainement, s'entraider entre voisins, consommer et polluer moins, préférer une vie de famille harmonieuse à un salaire élevé. Partir à la campagne pour ne plus subir le stress, les transports en commun, les pollutions, l'agressivité, la crise économique, le chômage, et vouloir agir pour les choses simples et primordiales.

L'entrée dans le monde rural tout bucolique qu'il semble être, n'est pas simple. Trouver sa place dans une communauté rurale, bien s'entendre avec ses voisins, vivre en accompagnant les saisons, tient souvent du défi.

La solution la plus populaire pour ceux qui font le grand saut : ouvrir une chambre d'hôtes dans une demeure ancienne – de préférence retapée avec des matériaux écolos. D'autres adoptent le télétravail, deviennent artisan ou agriculteur bio, créent de nouvelles entreprises vertes...

Ce livre est différent, tout y est du vécu. L'auteure, installée dans la Drôme, relate les motivations, les expériences, les métiers, les échecs et les réussites de ceux qui ont construit, ou veulent construire, une vie nouvelle à la campagne. Des aspects pratiques aux états d'âme, peu de choses ont échappé à ses quarante années d'expérience de néo-rurale.

Françoise Perriot, auteure de nombreux ouvrages, est devenue rurale il y a près de quarante ans et est encore exploitante agricole dans la Drôme. Elle a vécu le premier "retour à la terre" des années post 68. Elle a retapé une vieille ferme, élevé des bêtes, vendu du fromage, cultivé des champs, bêché des potagers, gardé des moutons, accouché, galéré, divorcé, ouvert un gîte.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Françoise Perriot