Histoire politique de la France., Le Premier Empire, 1804-1815
EAN13
9782857046141
ISBN
978-2-85704-614-1
Éditeur
Pygmalion
Date de publication
Collection
HIST. POLITIQUE
Séries
Histoire politique de la France.
Nombre de pages
352
Dimensions
24 x 15 x 2 cm
Poids
535 g
Langue
français
Code dewey
944.05
Fiches UNIMARC
S'identifier
Indisponible

Autres livres dans la même série

Tous les livres de la série Histoire politique de la France.

Napoléon, qui forgea des institutions administratives puissantes et durables, l'a lui-même reconnu : il fut un politique, avant d'être un militaire. Empereur à 35 ans, ce propagandiste de génie organisa un pouvoir personnel absolu, reposant sur l'ordre et sur la gloire. Ayant porté, par ses victoires, la France aux dimensions de l'Europe, il dut, plus qu'un régime, construire un système. Il trouva des adversaires résolus, bien que d'inégal danger, chez les émigrés et leurs réseaux, ou chez les intellectuels, de Chateaubriand à Madame de Staël. Il fut la cible de complots, dut compter avec les intrigues de ceux qui le servaient, chefs militaires ou ministres, et qui, tels Fouché ou Talleyrand, étaient prêts à l'abandonner ou à le trahir. Il lui fallut composer avec la force retrouvée de l'Eglise, ainsi qu'avec la puissance sociale nouvelle des notables. Il dut enfin, dans la solitude du pouvoir, affronter non seulement l'irritation croissante des populations étrangères vassalisées, mais aussi la plus sourde des oppositions : la lassitude de son propre peuple. Revenu de l'île d'Elbe, il affecta, trop tard, de se faire libéral. Le mythe qu'il édifia à Sainte-Hélène devait être son ultime acte politique. L'ère impériale a marqué une étape décisive dans la construction politique de la France contemporaine et la formation de l'esprit collectif des Français. Napoléon fut-il le premier dictateur moderne qui pérennisa à sa manière l'acquis de la Révolution ? Ou poursuivit-il un autre but, restaurer un ordre monarchique qui ne pouvait plus être celui des Bourbons, mais qui devait rompre résolument avec les désordres révolutionnaires ? Plutôt qu'un continuateur ou un héritier de 1789, ne fut-il pas l'initiateur d'une profonde révolution conservatrice, celle que la monarchie n'avait pas su imposer ? Depuis la Révolution, la France n'a cessé de chercher à recréer un pouvoir qui dure. En ce sens, l'épopée conquérante de l'Empire fut aussi notre première grande aventure politique, porteuse de leçons, et source d'inépuisable nostalgie.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Arnaud Teyssier