Marguerite et les grenouilles, Chroniques, portraits et autres histoires de Saint-Florent
EAN13
9782070141678
ISBN
978-2-07-014167-8
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Blanche
Nombre de pages
256
Dimensions
20 x 14 x 2 cm
Poids
313 g
Langue
français
Langue d'origine
français
Code dewey
848.9203
Fiches UNIMARC
S'identifier

Marguerite et les grenouilles

Chroniques, portraits et autres histoires de Saint-Florent

De

Gallimard

Blanche

Offres

Autre version disponible

«Ce livre n’est pas un roman. S’il fallait le définir, ce pourrait être une sorte de guide de lieux minuscules, d’un genre inédit. Je sortais de l’écriture d’Une haine de Corse. L’épopée napoléonienne m’avait emmenée jusqu’aux confins de l’Europe et même
du monde. J’étais un peu lasse des voyages : j’éprouvais le besoin de revenir chez moi. Il m’a donc pris la fantaisie de circonscrire à
la ville de Saint-Florent les récits que je rapporte. Il a pu advenir que, par souci de préserver un secret, j'aie changé les noms des personnes ou que je me sois laissé emporter par mon imagination : ainsi, à partir d'un détail, j'ai bâti une nouvelle, "La cumparsita", mais cela relève de l'exception. Je raconte dans ces pages ce que j'ai vécu, vu et entendu. C’est le contraire de la sagesse, symbolisée par un singe aveugle, muet et sourd, mais je n’ai jamais prétendu avoir une passion excessive pour les singes ou la sagesse.» Marie Ferranti nous invite ainsi à la suivre dans Saint-Florent, à l'écouter redonner vie à un passé proche, dévoiler un "monde englouti" et souvent regretté. Il en résulte un recueil au charme insistant, teinté d’une certaine nostalgie mais surtout empreint d’une grande tendresse et d’un enthousiasme communicatif.
«Ce livre n’est pas un roman. S’il fallait le définir, ce pourrait être une sorte de guide de lieux minuscules, d’un genre inédit. Il m’a pris la fantaisie de circonscrire à la ville de Saint-Florent les récits que je rapporte.»

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Marie Ferranti