David, la politique et la Révolution, la politique et la Révolution
EAN13
9782070142699
ISBN
978-2-07-014269-9
Éditeur
Gallimard
Date de publication
Collection
Bibliothèque des Histoires
Nombre de pages
450
Dimensions
22,6 x 22,5 x 2,3 cm
Poids
898 g
Langue
français
Code dewey
759.4
Fiches UNIMARC
S'identifier

David, la politique et la Révolution

la politique et la Révolution

De

Autres contributions de

Gallimard

Bibliothèque des Histoires

Offres

Les recherches menées par Antoine Schnapper sur David et la politique ont marqué les études historiques comme l'histoire de l'art de la fin du XXᵉ siècle. Le moment était venu de les revisiter. Au cœur de ces travaux, les contributions au catalogue de l'exposition «David» de 1989 et trois études brèves, mais percutantes, qui balisent les segments capitaux de la vie de l'artiste : l'Ancien Régime, la Révolution, l'Empire. Les analyses d'Antoine Schnapper encadrent et illustrent un moment essentiel de l'histoire de l'art. Au tournant des années 1980, l'analyse formaliste qui dominait les études sur l'art «néoclassique» cède le pas devant un regain d'intérêt pour le contexte historico-politique, et pour la traduction visuelle d'un message politique. David était le personnage idéal à étudier selon cette nouvelle perspective : grand peintre, chef d'école, c'est un des fondateurs de la modernité, qui pense la peinture comme un outil politique au service du peuple. À ses yeux, l'artiste doit mettre en forme l'imaginaire collectif avec les moyens qui lui sont propres. Dès l'époque des Lumières, il s'emploie à la représentation d'idéaux majeurs, qu'il n'aura de cesse, après la Révolution, de mettre en œuvre, non seulement par son art, mais par son engagement politique.
Les recherches menées par Antoine Schnapper sur David et la politique ont marqué les études historiques comme l'histoire de l'art de la fin du XXᵉ siècle. Le moment était venu de les revisiter. Au cœur de ces travaux, les contributions au catalogue de l'exposition «David» de 1989 et trois études brèves, mais percutantes, qui balisent les segments capitaux de la vie de l'artiste : l'Ancien Régime, la Révolution, l'Empire. Les analyses d'Antoine Schnapper encadrent et illustrent un moment essentiel de l'histoire de l'art. Au tournant des années 1980, l'analyse formaliste qui dominait les études sur l'art «néoclassique» cède le pas devant un regain d'intérêt pour le contexte historico-politique, et pour la traduction visuelle d'un message politique. David était le personnage idéal à étudier selon cette nouvelle perspective : grand peintre, chef d'école, c'est un des fondateurs de la modernité, qui pense la peinture comme un outil politique au service du peuple. À ses yeux, l'artiste doit mettre en forme l'imaginaire collectif avec les moyens qui lui sont propres. Dès l'époque des Lumières, il s'emploie à la représentation d'idéaux majeurs, qu'il n'aura de cesse, après la Révolution, de mettre en œuvre, non seulement par son art, mais par son engagement politique.
Antoine Schnapper (1933-2004), outre ses travaux sur David, a publié de nombreuses études sur l'histoire de l'art français à l'âge classique et sur l'histoire des collections.

S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Antoine Schnapper